Décès du chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro à l’âge de 92 ans

Le chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro (à gauche), honoré lors de l’édition 2017 des prix du 9 octobre par le président régional de la Communauté de Valence, Ximo Puig (Parti socialiste ouvrier espagnol – à droite) – Photographie : Europa Press et La Vanguardia

C’est ce samedi 28 mars 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 92 ans, le chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro Vidal, qui était né à Monóvar, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), le 16 juin 1927. Fils d’un capitaine d’industrie, Silvino Navarro Rico, qui travaillait dans le domaine de l’huile industrielle, il avait étudié au Collège des Jésuites de Valence puis à l’Institut de Chimie de Sarriá, à Barcelone (Catalogne).

Après avoir complété sa formation à Igualada, dans la province de Barcelone, et en Allemagne, il était passé de simple ouvrier à technicien de laboratoire. Il avait repris la compagnie de son père pour en étendre l’activité à la confection du cuir, notamment pour la fabrication de manteaux et d’objet de maroquinerie. Il était l’un des fondateurs de la Confédération espagnole des Organisations d’Entrepreneurs (Confederación Española de Organizaciones Empresariales, CEOE) et de l’Association valencienne des Entrepreneurs (Asociación Valenciana de Empresarios, AVE).

Source : https://www.lavanguardia.com/economia/20200328/48136331519/silvino-navarro-empresario-cofundador-ceoe-ave-fallece-93-anos.html

Décès du médecin espagnol José García à l'âge de 81 ans

Le médecin espagnol José García (photographie : Ángel González et La Nueva España)

L’on apprenait ce lundi 23 mars 2020 le décès à l’âge de 81 ans du médecin espagnol José García González, qui était né à Lena (Principauté des Asturies) en 1938. Spécialiste de psychiatrie et de neurologie, diplômé de l’Université de Grenade (Andalousie), il poursuit ses études en Allemagne et en Suisse, où il débute également en tant que professionnel de la santé. Il est connu pour être l’un des principaux réformateurs de la santé mentale outre-Pyrénées.

À ce titre, il transforme profondément l’Hôpital psychiatrique d’Oviedo (Principauté des Asturies) ainsi que celui de Conxo, à Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice). De 1982 à 1987, il est directeur régional de la santé mentale pour la Principauté des Asturies avant de devenir, en 1991, conseiller régional à la Santé et aux Services sociaux, sous la présidence de Juan Luis Rodríguez-Vigil (Parti socialiste ouvrier espagnol) et d’Antonio Trevín (PSOE). Il occupe ce poste jusqu’en 1995 avant d’être nommé conseiller régional aux Affaires sociales par le président régional Vicente Álvarez Areces, Département dont il a la charge de 1999 à 2003.

Source : https://www.lavozdeasturias.es/noticia/asturias/2020/03/23/fallece-exconsejero-salud-jose-garcia/00031584990331332230434.htm

Décès du chef d'entreprise espagnol José María Loizaga à l'âge de 83 ans

Le chef d’entreprise espagnol José María Loizaga (photographie : Pablo Monge et Cinco Días)

C’est ce dimanche 22 mars 2020 qu’est décédé à Ciudad Real (Castille-La Manche), à l’âge de 83 ans, le chef d’entreprise espagnol José María Loizaga Viguri, qui était né à Bilbao (province de Biscaye, Pays basque) le 9 mai 1936. Diplômé de sciences économiques, il débute son activité professionnelle au sein de la banque BBVA, sise à Bilbao et Madrid, avant d’accéder en 1972 à la direction de l’entreprise technologique Zardoya, qui fusionne ensuite avec le groupe allemand Schneider Otis.

Il travaille par la suite au sein du conseil d’administration de divers établissements bancaires (Banco Hispano Industrial, Banco Unión, Banco Urquijo) avant de fonder l’entreprise financière Mercapital Servicios Financieros. En 1989, il entre au sein du géant du bâtiment et des travaux publics ACS, dont le siège se trouve à Madrid, et y reste jusqu’à sa mort. Il en devient d’ailleurs vice-président.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/03/22/companias/1584901839_325405.html

Le géant allemand SAP va lancer des voyages d'entreprise en Espagne en partenariat avec des entreprises locales

Un TGV espagnol (AVE) au niveau d’un tunnel (photographie : Cinco Días)

SAP Concur, filiale du géant allemand SAP (spécialisé dans la création et la vente de logiciels et basée à Walldorf, dans le Bade-Wurtemberg) dont le rôle est de gérer les voyages des employés de la compagnie, a signé un accord avec la RENFE (opérateur ferroviaire national espagnol) et avec Viajes El Corte Inglés pour organiser outre-Pyrénées des séjours pour ses travailleurs. La firme a de fait été homologuée dans ce sens par le Trésor public (Agencia Tributaria) espagnol ainsi que par les députations forales du Pays basque et de Navarre.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’Espagne, pays dans lequel les voyages d’entreprise génèrent environ 20 milliards d’euros par an, selon les données fournies par l’Association ibérique des Gérants de Voyages d’Affaires (Asociación Ibérica de Gestores de Viajes de Negocios, IBTA). L’homologation de la part du Trésor public espagnol était nécessaire pour donner une valeur légale à tout un ensemble de documents (notamment électroniques) émis par SAP Concur.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/03/10/companias/1583875012_514744.html

« L’Espagne, vie politique et sociale d’un voisin méconnu »

L’intérieur du Sénat, chambre haute des « Cortes » (le Parlement espagnol), à Madrid (photographie : Open House Madrid)

Dans cet entretien que j’ai accordé à la revue française Conflits, spécialisée dans la géopolitique et la politique internationale, je reviens sur les fondements institutionnels, politiques et territoriaux de l’Espagne : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/conflits/id1256421137?i=1000471650259&fbclid=IwAR1KLjFJPwdvNtVd-CwKSE-qTqBc4t7iDgE25aIt3dH4ZL0vmUu3S8-rDUc

Décès du sportif espagnol Jaime Amat Fontanals à l'âge de 78 ans

La sélection nationale espagnole de hockey sur gazon masculin lors des Jeux olympiques d’été de Londres (Royaume-Uni), en 2012 (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce mardi 18 février 2020 le décès à l’âge de 78 ans du sportif espagnol Jaime Amat Fontanals, joueur professionnel de hockey sur gazon qui était né à Tarrasa, dans la province de Barcelone (Catalogne), le 1er septembre 1941. Lié au Club Egara, qui joue ses matches à domicile dans sa ville natale, il faisait partie d’une grande famille de spécialistes de hockey sur gazon.

Ses frères Juan, Pedro et Francisco étaient également des professionnels de la discipline, tout comme son neveu Pol et son fils Jaime, dit « Santi ». Jaime Amat Fontanals a eu l’honneur de représenter l’Espagne au sein de la sélection nationale lors des Jeux olympiques d’été de Tokyo (Japon), en 1964 (quatrième place), et de ceux de Munich (Allemagne), en 1972 (septième place).

Source : https://www.rfeh.es/ha-fallecido-jaime-amat-fontanals/

Les exportations espagnoles marquent un nouveau record en décembre 2019

La gare de Madrid-Abroñigal, qui se consacre exclusivement au transport de marchandises (photographie : Wikipedia)

En dépit du ralentissement économique mondial qui a marqué l’année 2019, le secteur extérieur espagnol se porte bien, tout du moins si l’on en croit les données des exportations pour le mois de décembre dernier. Au cours de ce mois-là, en effet, notre voisin ibérique a exporté pour plus de 22,5 milliards d’euros de marchandises, soit une croissance de 6,6 % par rapport au mois de décembre 2018. Le déficit commercial espagnol a ainsi décru de 3,5 % sur un an (2 milliards d’euros environ en décembre 2019) et le taux de couverture (différence entre les importations et les exportations) s’est établi à 91,5 %.

La comparaison avec les données de décembre 2019 dans d’autres zones géographiques est intéressante, puisque les exportations de l’Union européenne (UE) n’ont crû « que » de 4,6 % sur la période et celles de la zone euro, de 3,1 %. Les ventes allemandes à l’étranger ont, pour leur part, augmenté de 2,3 % ; celles de la France, de 2,4 % ; et celles de l’Italie, de 4,2 %. L’excédent commercial espagnol est patent aussi bien avec le reste de la zone euro (+ 11,7 milliards d’euros environ) qu’avec le reste de l’Union européenne (+ 17,4 milliards d’euros approximativement).

Source : https://www.capitalmadrid.com/2020/2/21/55693/las-exportaciones-se-disparan-en-diciembre-a-cifras-historicas.html

Madrid fait désormais partie des cinq villes mondiales pour les investissements étrangers

Le quartier des affaires AZCA, à Madrid (photographie : Eje Prime)

Selon l’édition 2020 du rapport Winning in Growth Cities (littéralement, Villes qui gagnent en croissance), élaboré chaque année par la société immobilière Cushman&Wakefield, sise à Chicago, dans l’Illinois (États-Unis d’Amérique), Madrid est la quatrième ville au monde pour le montant des investissements étrangers en 2019, derrière Londres (Royaume-Uni), New York (États-Unis d’Amérique) et Paris (France). Entre 2018 et 2019, la capitale espagnole est ainsi passée du 19e au 4e rang planétaire, une croissance incroyable comparable à celle de Francfort-sur-le-Main (Allemagne) ou de Varsovie (Pologne).

Environ 10,6 milliards d’euros ont en effet été investis par des particuliers ou entreprises venus de l’étranger à Madrid au cours de l’année écoulée, soit 145 % de plus qu’en 2018. D’après Cushman&Wakefield, la tendance à la hausse devrait se maintenir dans la capitale espagnole au cours de l’année 2020. Les investissements dans l’immobilier sont particulièrement en pointe dans la plus grande ville de notre voisin ibérique.

Source : https://www.ejeprime.com/mercado/madrid-en-el-top-cinco-de-ciudades-con-mas-proyectos-de-inversion-extranjera-del-mundo.html

« Nicolas Klein : L’ Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) »

Une capture d’écran de la vidéo de cet entretien (image : Cercle Aristote et YouTube)

Cet entretien, intitulé « Nicolas Klein : L’Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) », a été donné par votre serviteur au Cercle Aristote, basé à Paris, et s’intéresse notamment à la crise du coronavirus chez notre voisin pyrénéen : https://youtu.be/yI2LGLWSI7I

La sélection nationale espagnole de basketball est récompensée à titre honorifique aux Prix Laureus 2020

L’écran consacrant la sélection nationale espagnole de basketball masculin et féminin aux Prix Laureus de 2020 (photographie : Fédération espagnole de Basketball et EFE)

Créés en l’an 2000 par l’entreprise automobile Daimler AG, dont le siège se trouve à Stuttgart (Land de Bade-Wurtemberg, Allemagne), et la firme suisse Richemont, les prix Laureus récompensent chaque année dans diverses catégories des sportifs, équipes ou personnalités du monde du sport s’étant particulièrement distingués au cours de l’année précédente. Cette année, la cérémonie avait lieu à Berlin (Allemagne) et un prix honorifique a été remis à la sélection nationale espagnole de basketball masculin et féminin.

Cette récompense vient souligner le parcours exceptionnel des basketteurs et basketteuses de notre voisin ibérique, qui ont enregistré d’extraordinaires victoires au cours de l’année 2019. Le trophée a été remis à Elisa Aguilar, ancienne internationale espagnole dans cette discipline sportive et directrice des compétitions au sein de la Fédération espagnole de Basketball. D’autres personnalités appartenant à ce sport outre-Pyrénées étaient présentes à Berlin, comme Sergio Scariolo, Amaya Valdemoro, Marta Fernández ou encore Carlos Jiménez.

Source : https://www.efe.com/efe/espana/practicodeporte/los-laureus-premian-el-gran-momento-del-baloncesto-espanol/50000944-4176117#