Trois nouveaux scientifiques espagnols sont engagés par la très prestigieuse Organisation européenne de Biologie moléculaire

La neuroscientifique espagnole Guillermina López-Bendito (photographie : La Vanguardia)

Considérée comme l’une des associations scientifiques les plus prestigieuses du Vieux Monde, l’Organisation européenne de Biologie moléculaire (EMBO, selon son sigle en anglais), dont le quartier général se trouve à Heidelberg, dans le Bade-Wurtemberg (Allemagne), a choisi trois nouveaux scientifiques espagnols pour intégrer ses rangs. Il s’agit de Pere Roca-Cusachs, María Dolores Martín-Bermudo et Guillermina López-Bendito, cette dernière travaillant pour l’Institut des Neurosciences d’Alicante (Instituto de Neurociencias de Alicante, Communauté de Valence).

Roca-Cusachs, qui officie pour le compte de l’Institut de Bioingénierie de Catalogne (Instituto de Bioingeniería de Cataluña), est l’un des pionniers en Europe de la mécanobiologie et de l’étude de la formation et de la lutte contre le cancer. De son côté, María Dolores Martín-Bermudo est chercheuse à l’Université Pablo-de-Olavide de Séville (Andalousie). Cette année, 63 nouveaux membres originaires de 25 pays différents ont été acceptés à l’EMBO.

Source : https://www.lavanguardia.com/local/valencia/20200708/482188355234/tres-cientificos-espanoles-elite-europea-biologia-molecular.html

La firme textile espagnole Tramas rapatrie une partie de sa production dans son pays d’origine

Une boutique de la firme textile espagnole Tramas (photographie : Carmila)

Sise à Gelves, commune de la province de Séville (Andalousie) peuplée d’environ 10 000 habitants, la firme textile espagnole Tramas a réussi à passer le cap du confinement lié à la pandémie de coronavirus d’origine chinoise en bonne forme, avec une augmentation de 600 % de ses ventes en ligne. De quoi réjouir son président directeur général (PDG) et fondateur, Alberto Hernández, qui célèbre également l’existence d’un réseau de 100 boutiques en Espagne et de 6 au Portugal.

L’objectif est désormais de rapatrier une partie de la production de cette compagnie de linge de maison depuis la Chine vers l’Espagne (à hauteur de 50 % dans chaque pays) mais aussi de poursuivre l’expansion internationale de l’entreprise. Une première franchise de Tramas a récemment ouvert ses portes à Bari, dans les Pouilles (Italie), et doit encore en inaugurer cinq ans les mois à venir. Deux autres nations européennes sont dans le viseur : la France et l’Allemagne.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2020-07-18/textil-fabricacion-asia-sabanas-toallas_2686835/

L’entreprise automobile espagnole SEAT va encore investir dans sa modernisation

Le président directeur général (PDG) par intérim de l’entreprise automobile espagnole SEAT, l’Allemand Carsten Isensee (photographie : Albert Gea, Reuters et Cinco Días)

Sise à Martorell (province de Barcelone, Catalogne), l’entreprise automobile espagnole SEAT a décidé de poursuivre son plan d’investissement afin d’accélérer son développement et sa transformation dans les années à venir. C’est ainsi qu’environ 5 milliards d’euros vont être consacrés prochainement à des projets de recherche et développement, notamment dans le but d’électrifier les modèles de voitures déjà existants dans son usine centrale de Martorell.

Le président directeur général (PDG) par intérim de SEAT, l’Allemand Carsten Isensee, a précisé que ces dépenses concerneraient également la Casa SEAT et le centre de développement des logiciels Code:SEAT, tous deux situés à Barcelone. De telles décisions doivent également permettre de surmonter la chute vertigineuse des ventes enregistrée au début de l’année 2020 en raison de la pandémie de coronavirus originaire de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/07/08/companias/1594199077_662259.html

Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

Décès du médecin espagnol Juliana Fariña à l’âge de 74 ans

Le médecin espagnol Juliana Fariña (photographie : Redacción Médica)

L’on apprenait ce mercredi 29 juin 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 74 ans, du médecin espagnol Juliana Fariña González, qui était née à Badajoz (Estrémadure) en 1946. Docteur en médecine auprès de l’Université Complutense de Madrid, elle était spécialiste en anatomie pathologique et occupait le poste de professeur d’université à l’Hôpital clinique Saint-Charles de la capitale espagnole depuis 1983.

Première femme à avoir de telles responsabilités dans le domaine de la médecine chez notre voisin ibérique, elle a également été la première à occuper un siège à l’Organisation médicale collégiale d’Espagne (Organización Médica Colegial de España, OMCE) et la toute première à présider un collège de médecins outre-Pyrénées – c’était l’Illustre collège officiel des Médecins de Madrid (Ilustre Colegio Oficial de Médicos de Madrid), de 2000 à 2012.

Au cours de sa carrière, elle a reçu de nombreux prix pour son labeur dans le domaine de la recherche médicale. Elle a notamment développé une nouvelle technique baptisée « échopsie » (ecopsia), qu’elle est parvenue à « exporter » dans de nombreux autres pays, à l’instar de l’Allemagne, du Brésil, du Chili, de Cuba, du Danemark, de l’Équateur, de la France, des Pays-Bas et du Portugal.

Source : https://www.redaccionmedica.com/autonomias/madrid/muere-juliana-farina-la-primera-mujer-que-presidio-un-colegio-de-medicos-7614

L’Espagne prévoit de diriger la mission militaire européenne au Mali en 2021

Un soldat espagnol enseigne des techniques de combat à un soldat malien dans la ville de Koulikoro, au Mali (photographie : EFE et ABC)

À l’occasion de son premier voyage à l’étranger après la pandémie de coronavirus d’origine chinoise, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), a fait le choix du Mali, où se tient en 2020 une réunion ministérielle dans le cadre du Sommet international du Sahel. Cette initiative, notamment parrainée par la France d’Emmanuel Macron, doit permettre au chef de l’exécutif espagnol de faire la rencontre de ses homologues et des chefs d’État des pays membres du G5 (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).

C’est justement dans ce cadre que Pedro Sánchez a officiellement annoncé que l’Espagne comptait prendre la tête de l’EUTM Mali, mission militaire européenne sur place, à compter de janvier 2021. L’objectif avait déjà été affiché pour 2019 mais le président du gouvernement de notre voisin ibérique n’avait alors pas été formellement reconduit dans ses fonctions et ne pouvait qu’expédier les affaires courantes. En 2018, le commandement de cette mission a été confiée à une coalition germano-autrichienne et, en 2019, au Portugal.

Source : https://www.abc.es/espana/abci-espana-preve-liderar-2021-mision-militar-union-europea-mali-202006300249_noticia.html?fbclid=IwAR0_DxHavIp1HdySiLskyyqFzkMMAq1n4N1rdRt6rn0YZrAaSh0KOivmnGw

Une usine de tours éoliennes sera construite en Castille-La Manche

Un paysage typique de Motilla del Palancar, commune de la province de Cuenca, en Castille-La Manche (photographie : Wikipedia)

En cette fin de mois de juin 2020, l’on apprenait que l’entreprise allemande Nordex, filiale du groupe énergétique espagnol Acciona (sis à Alcobendas, dans la Communauté de Madrid), allait construire une usine de tours éoliennes en béton dans la commune de Motilla del Palancar, peuplée de 5 900 habitants environ et située dans la province de Cuenca, en Castille-La Manche. L’infrastructure, qui devrait s’étendre sur une surface de 12 hectares, sera prête au mois d’août prochain.

Environ 200 emplois directs devraient être créés par l’usine, qui en générera également 300 indirects dans une zone rurale où toute activité industrielle nouvelle n’est jamais de trop. Nordex est spécialisée dans la conception et la fabrication de tours éoliennes ainsi que de turbines pour ces aérogénérateurs. C’est en 2015 qu’Acciona a racheté environ 36 % du capital de la firme germanique et cette future usine sera la douzième du groupe dans le monde.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/26/companias/1593163902_727338.html

« Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona »

La Folie de Comillas, réalisée par l’architecte espagnol Antonio Gaudí en Cantabrie (photographie : Trip Advisor)

Cet article en anglais intitulé « Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona », publié le dimanche 21 juin sur le site Internet du journal britannique The Independent, revient sur les réalisations de l’architecte espagnol Antonio Gaudí (1852-1926) à Barcelone (Catalogne) à l’occasion de la publication d’un ouvrage qui lui est consacré par la maison d’édition allemande Taschen : https://www.independent.co.uk/arts/architecture-gaud-universe-personal-tour-barcelona-a9281616.html

L’Espagnole Nadia Calviño ne présidera finalement par l’Eurogroupe

La troisième vice-président du gouvernement espagnol, en charge des Affaires économiques et de la Transformation numérique, Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EFE et La Razón

Même si elle partait favorite, car soutenue par la France d’Emmanuel Macron et l’Allemagne d’Angela Merkel, l’Espagnole Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol), troisième vice-présidente du gouvernement de Pedro Sánchez (PSOE), en charge des Affaires économiques et de la Transformation numérique, ne présidera pas l’Eurogroupe – réunion mensuelle des ministres des Finances et de l’Économie de la zone euro. Cette tâche sera dévolue à l’Irlandais Paschal Donohoe, qui lui a été préféré lors du second tour de vote.

Au premier tour, le troisième candidat en lice, le Luxembourgeois Pierre Gramegna, a préféré retirer sa candidature, probablement pour passer un pacte avec Donohoe. Le soutien des deux principaux pays de la zone euro et de l’Union européenne (UE) n’aura donc pas suffi à Nadia Calviño, notamment face à la rébellion des « petits » pays et des nations membres de la zone euro les plus intraitables face aux pays dits « du Sud ».

Source : https://www.larazon.es/economia/20200709/3pb27k2fufeobglv7vydgpxx2q.html

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans sa catégorie « Communication et Humanités » est remis à deux festivals du livre

Le groupe de rock-and-roll alternatif espagnol Vetusta Morla lors de la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) en 2017 (photographie : EFE et ABC)

Dans sa catégorie « Communication et Humanités », l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies a été remis par le jury, qui s’est réuni par Internet, à deux importants festivals du livre à l’échelle mondiale : la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) et le Hay Festival de Hay-on-Wye, au Pays de Galles (Royaume-Uni). Les jurés qui ont statué sur les différentes candidatures parvenues du monde entier ont souligné le caractère universel et capital de ces deux manifestations culturelles.

Créée en 1987, la Foire internationale du Livre de Guadalajara est la deuxième réunion des libraires, éditeurs et amateurs de la lecture du monde entier par son importance après celle de Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse (Allemagne). Quant au Hay Festival, constitué en 1988, il a connu ces dernières années une expansion rapide avec de nouvelles éditions à Medellín et Carthagène des Indes (Colombie) ainsi que dans la ville espagnole de Ségovie (Castille-et-León), à Querétaro (Mexique) ou encore à Arequipa (Pérou).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-feria-libro-guadalajara-y-festival-premio-princesa-asturias-comunicacion-2020-202006091333_noticia.html