Barcelone organisera cette année le principal congrès au monde concernant l’économie durable

Le quartier de la Foire de Barcelone, à Hospitalet de Llobregat, en Catalogne (photographie : Barcelona Bus Turístic)

Cette année, du 26 au 28 mai, la ville de Barcelone (Catalogne) organisera le principal congrès international concernant l’économie durable, BForPlanet, salon qui devrait réunir plusieurs milliers d’entrepreneurs, d’activistes, de responsables et de membres de la société civile autour des Objectifs du Développement durable (ODS) fixés pour 2030 par l’Organisation des Nations unies (ONU), sise à New York (États-Unis d’Amérique). L’événement est parrainé par cet organisme mais également par le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), la Généralité de Catalogne, la mairie de Barcelone – dont l’actuelle dirigeante est Ada Colau (Barcelone en Commun, liste soutenue par Podemos) – et l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE – le « club des pays riches »).

Lors de l’inauguration du congrès, le maire de la capitale catalane ainsi que la quatrième vice-présidente du gouvernement, en charge de la Transition écologique et du Défi démographique, Teresa Ribera (PSOE), devraient être présentes. De fait, la ville de Barcelone devrait accueillir le salon BForPlanet chaque année jusqu’en 2029, date à laquelle les Objectifs du Développement durable seront révisés par l’ONU. Barcelone a été préférée par les organisateurs du congrès à Lisbonne (Portugal) et Dublin (Irlande). Cette année, des pointures internationales comme la philanthrope américaine Melinda Gates ou l’entrepreneur d’origine sud-africaine Elon Musk devraient être de la partie.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2020-01-29/barcelona-se-queda-con-bforplanet-una-feria-de-sostenibilidad-con-el-apoyo-de-la-onu_2433420/

Deux régions d’Espagne figurent parmi les meilleures destinations au monde pour le golf

Un terrain de golf sur la Costa del Sol, dans la province de Málaga, en Andalousie (photographie : ABC)

Remis tous les ans, les prix annuels du tourisme lié au golf sont une récompense de l’Association internationale des Tour-Opérateurs de Golf (IAGTO, selon son sigle en langue anglaise). Pour leur édition de 2020, ils font figurer deux régions espagnoles parmi les meilleures destinations mondiales pour ce sport individuel : la Costa del Sol (littéralement, « Côte du Soleil »), située dans la province de Málaga (Andalousie) ; et l’île de Ténérife, située dans la province de Santa Cruz de Ténérife (îles Canaries).

Dans ce classement composé de quinze régions, l’Algarve (Portugal) arrive en tête, tout comme en 2006 et 2014. Le Cambodge a pour sa part été choisi comme meilleure destination de découverte de 2020. L’on retrouve également Abu Dhabi (Émirats arabes unis), la Caroline du Sud (États-Unis d’Amérique), la Côte d’Azur et la Provence (France), la République dominicaine, le Fife (Écosse), la côte de Lisbonne (Portugal), Marrakech (Maroc), le comté de Monterey (Californie, États-Unis d’Amérique), la Nouvelle-Zélande, le Sud-Ouest de l’Irlande, le Vietnam ainsi que le Cap-Occidental et la Garden Route (Afrique du Sud).

Source : https://www.abc.es/viajar/destinos/espana/abci-lugares-espana-entre-mejores-destinos-golf-mundo-201911280753_noticia.html?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=tweepsmap-2019Enero

Rafael Nadal est élu champion des champions chez les hommes par le journal « L’Équipe » pour l’année 2019

Le joueur de tennis espagnol Rafael Nadal (à droite), après sa victoire face au sportif grec Stéfanos Tsitsipás (à gauche) lors du tournoi d’exhibition d’Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis (photographie : Ahmed Jadallah, Reuters et L’Équipe)

Pour la quatrième fois de sa carrière, le joueur de tennis espagnol Rafael Nadal a été élu champion des champions (campeón de campeones) chez les hommes par le journal sportif français L’Équipe à la fin de l’année 2019. Il est arrivé en première position avec 513 points, devant le pilote britannique de Formule Un Lewis Hamilton (413 points), le skieur autrichien Marcel Hirscher (329 points), le nageur américain Caeleb Dressel (280 points) et le rugbyman sud-africain Siya Kolisi (279 points).

Rafael Nadal égale ainsi les quatre titres de son grand rival, le Suisse Roger Federer, et n’est qu’à une marche du recordman en la matière, le coureur jamaïcain Usain Bolt, qui a décroché cinq titres auprès de L’Équipe. Le joueur de tennis finit l’année comme numéro un mondial dans sa discipline et a décroché deux titres du Grand Chelem cette année, ce qui porte son total à dix-neuf, à une marche du record de Roger Federer.

Source : https://www.efe.com/efe/espana/deportes/rafael-nadal-y-simone-biles-campeones-de-en-2019-para-l-equipe/10006-4139822

Un groupe de chercheurs espagnols s’intéresse à l’évolution humaine en Guinée équatoriale

Le chercheur espagnol Antonio Rosas sur un site de fouilles en Guinée équatoriale (photographie : Musée national des Sciences naturelles, Centre supérieur des Recherches scientifiques et El País)

Depuis que l’idée d’un ancêtre commun à l’homme et aux singes bipèdes a été formulée et confirmée par la découverte de fossiles d’Homo erectus, en 1891, nombreux sont les scientifiques qui ont tenté de mettre au jour des restes de ce « chaînon manquant », sans succès jusqu’à présent. C’est l’objectif de l’équipe dirigée par l’Espagnol Antonio Rosas, qui gère le groupe de paléontologie du Musée national des Sciences naturelles (Museo Nacional de Ciencias Naturales) de Madrid, lui-même dépendant du Centre supérieur des Recherches scientifiques (Centro Superior de Investigaciones Científicas, CSIC) de la capitale.

C’est tout naturellement en Afrique que se concentre l’essentiel des recherches scientifiques en cours dans le domaine et c’est dans la vallée du Rift, en Éthiopie, que de nombreux fossiles d’hominidés ont été découverts au cours des dernières décennies. L’Afrique du Sud a également été un autre point crucial pour les chercheurs. L’expédition menée par Antonio Rosas a posé pour sa part ses bagages en Guinée équatoriale, ancienne colonie espagnole. L’objectif est de trouver des ossements permettant de mieux comprendre le passage des hominidés entre l’état arboricole et la station bipède.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/12/24/ciencia/1577209905_647089.html

Le président chinois Xi Jinping effectue une nouvelle visite privée aux Canaries

Le président chinois Xi Jinping (à gauche) lors d’une visite privée aux îles Canaries (photographie : Reuters et ABC)

Ce samedi 16 novembre 2019, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a effectué une nouvelle visite privée aux îles Canaries, communauté autonome espagnole où il apprécie passer de petits séjours. Il y a été reçu par le président régional, Ángel Víctor Torres (Parti socialiste ouvrier espagnol), à l’aéroport de Ténérife-Sud. Xi Jinping revenait d’une réunion officielle des BRICS (Chine, Inde, Russie, Brésil, Afrique du Sud) à Brasilia.

Il a notamment effectué une visite privée au sein du Parc national du Teide, privatisé pour l’occasion et hautement surveillé par les forces de l’ordre espagnoles. Lors de la réception officielle, Ángel Víctor Torres a offert à Xi Jinping plusieurs publications relatives aux îles Canaries ainsi que des planches illustrées de la faune et de la flore du Parc national du Teide.

Source : https://www.abc.es/internacional/abci-presidente-china-visita-parque-nacional-teide-201911161217_noticia.html

La lutte des vignobles espagnols contre la désertification

Un vignoble espagnol dans la province de Cuenca, en Castille-La Manche (photographie : Dreamstime et El Economista)

Le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources en eau posent des problèmes croissants au secteur agricole, notamment au monde de la viticulture. Est-il possible de cultiver la vigne (et donc de produire du vin) dans des conditions climatiques extrêmes et des zones désertiques ? Il y a encore 20 ans, en Castille-La Manche, le vignoble ne devait pas être irrigué, contrairement à ce qui se passe aujourd’hui. Entre les années 80 et 2019, la superficie de vignes cultivée dans la communauté autonome a baissé de 25 % à 30 %.

Environ 400 000 hectares de vignes (soit 100 millions de bouteilles de vin par an) sont concernées par ce déficit hydrique croissant, ce qui représente approximativement la moitié de la surface viticole espagnole. Le vignoble espagnol doit donc, à l’image de ce qui se passe en Californie (États-Unis d’Amérique) ou en Afrique du Sud, s’adapter à cette nouvelle donne climatique. Les contrôles techniques sont de plus en plus poussés dans les vignobles mais il faudra encore les renforcer à l’avenir.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/agua-medioambiente/noticias/10094616/09/19/El-vino-contra-el-cambio-climatico-o-como-un-desierto-manchego-seguira-produciendo-excelentes-botellas.html

« Valencia sera la capitale mondiale du design en 2022 »

La mairie de Valence, dans la Communauté de Valence (photographie : Wikipedia)

Cet article intitulé « Valencia sera la capitale mondiale du design en 2022″, rédigé par Shirley Savy-Puig et publié le 10 septembre 2019 sur le site Internet français Le Petit Journal, revient sur l’attribution de cette distinction à la capitale de la Communauté de Valence par la World Design Organization : https://lepetitjournal.com/valence/actualites/valencia-sera-la-capitale-mondiale-du-design-en-2022-264518?fbclid=IwAR3HsnpTif8BI_kDISnZdLz4OFqbqjAXzmbOfI-TsxN8vj_qeocphIISmY4

« Espagne : l’orange menacée par la surproduction mondiale »

Une huerta dans la Région de Murcie (photographie : Turismo de Murcia)

Cette vidéo de la chaîne de télévision française France 2 est un reportage diffusé le 1er mai 2019 qui revient sur les difficultés du secteur des agrumes (et en particulier de l’orange) en Espagne en raison d’une féroce concurrence mondiale : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/espagne-l-orange-menacee-par-la-surproduction-mondiale_3423973.html?fbclid=IwAR0AAflkaCujtgwFHrJ8IxYFY6PlBnf2Nvuv8Hv9Cng3OamhBjnLM1qT4bg#xtref=https://www.google.com/

Le secteur de l’orange espagnole fait grise mine

Un agriculteur espagnol dans une orangeraie de Valence (Communauté de Valence) – Photographie : Mónica Torres et El País

Grand exportateur mondial d’agrumes, l’Espagne connaît depuis plusieurs mois des remous sur le marché de l’orange en raison de la baisse du cours de ce fruit ainsi que de celui de la mandarine, tandis que les producteurs de la Communauté de Valence (communauté autonome qui regroupe 70 % de la production nationale) ont entamé des mouvements de protestation. La crise qu’ils traversent a plusieurs causes, même s’il faut souligner l’accord commercial passé entre l’Union européenne (UE) et l’Afrique du Sud en la matière.

Selon le secrétaire général de l’Union des petits Agriculteurs d’Espagne (UPA), Antonio Bayo, les oranges et mandarines espagnoles se vendent à un tarif trop faible et certains cultivateurs ont même renoncé à effectuer une partie de leur récolte, qui ne serait de toute façon pas rentable. Au caractère abondant de la récolte de 2018 s’ajoute donc le pacte susmentionné entre l’UE et l’Afrique du Sud, conclu en 2016 et qui permet à ce pays africain d’exporter vers le marché unique un certain nombre de produits (dont les oranges) avec des tarifs douaniers réduits.

Source : https://elpais.com/economia/2018/12/28/actualidad/1546024261_667001.html

L’Espagne remporte son premier titre mondial de football chez les femmes

Les joueuses espagnoles Claudia Pina (à gauche) et Eva Navarro célèbrent un but de leur équipe (photographie : Buda Mendes, Getty Images et El País)

L’Espagne n’avait jamais remporté un titre mondial en football féminin et c’est chose faite depuis ce début de mois de décembre 2018 puisque la sélection féminine de notre voisin ibérique a battu le Mexique par deux buts à un en finale de la coupe du monde des moins de 17 ans, qui se déroulait en Uruguay.

Les deux buts espagnols sont dus à Claudia Pina, qui a ainsi offert à l’Espagne son troisième titre mondial dans la discipline après celui que les hommes ont remporté au Nigeria en 1999 dans la catégorie des moins de vingt ans et en Afrique du Sud en 2010 chez les séniors.

La sélection féminine était entraînée en Uruguay par Toña Is et elle a ainsi pu démontrer la justesse de ses choix devant 11 000 spectateurs au stade Charrúa de Montevideo. 

Source : http://www.rtve.es/deportes/20181202/seleccion-femenina-vence-mexico-conquista-su-primer-mundial-sub-17/1847160.shtml