La devanture de la librairie madrilène Salazar (photographie : Madrid Secreto)

Ce n’est pas la récente pandémie de coronavirus d’origine chinoise qui en aura eu raison mais le départ à la retraite de ses actuelles gérantes, prénommées Fernanda et María : Salazar, la plus ancienne papeterie de Madrid, fermera ses portes prochainement. Située rue Luchana, elle a été fondée en 1905 et a vu passer quatre générations de propriétaires.

La boutique avait une notoriété régionale, voire nationale, et des personnalités comme le caricaturiste espagnol Antonio Fraguas de Pablo, dit « Forges » (1942-2018), venaient y acheter du matériel pour leur travail ou leurs loisirs. La papeterie a d’ailleurs utilisé ces dernières années ce slogan : « La papeterie qui vend ce que plus personne n’a » (La papelería que vende lo que nadie más tiene).

Source : https://madridsecreto.co/cierra-salazar/?fbclid=IwAR3sjQBP9i0KmlULSGSJOfiXf2Nb3HuqEzi_4HgG9uPA9LyUIa7QERqsxMQ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s