Le tableau « Juan de Patmos » (littéralement, « Jean de Patmos »), de l’artiste espagnol Guillermo Pérez Villalta (né en 1948) – Photographie : collection Pablo-Sycet et El País

Peuplée d’un peu plus de 12 600 habitants, la commune espagnole de Gibraleón, située dans la province de Huelva (Andalousie), va accueillir une bonne partie de la mémoire artistique de la Movida, à travers la fondation Pablo-Sycet, du nom de cet artiste visuel espagnol né sur place en 1953. Collectionneur, parolier, artiste plastique, commissaire de diverses expositions, designer graphique, il a réuni au cours de sa vie environ 2 500 œuvres du XXe siècle, principalement concernant les années 80, qui ont marqué l’apogée de la Movida, vaste mouvance culturelle principalement concentrée à Madrid.

Parmi les peintres et créateurs qui font partie de cette collection qui devrait s’installer à Gibraleón, l’on retrouve les artistes espagnols Carlos Berlanga (1959-2002), Sigfrido Martín Begué (1959-2010), José Alonso Morera Ortiz (dit El Hortelano, c’est-à-dire « Le Jardinier » – 1954-2016), Carlos Sánchez Pérez (dit « Ceesepe » – 1958-2018), Bárbara Allende Gil de Biedma (dite « Ouka Leele » – née en 1957), Fabio de Miguel (dit « Fabio McNamara » – né en 1957), Guillermo Pérez Villalta (né en 1948), Alberto García-Alix (né en 1956), Javier Porto, Miguel Ángel Campano (1948-2018), etc.

Source : https://elpais.com/cultura/2020-05-05/parte-de-la-memoria-de-la-movida-se-aloja-en-gibraleon.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s