L’une des rues du lotissement d’El Viso, à Madrid (photographie : ABC)

C’est dans les années 30 du siècle dernier, à la faveur de la Loi sur les Maisons bon marché (Ley de Casas Baratas), qu’a été bâtie une série de lotissements populaires à Madrid devenus, près de cent ans plus tard, des lieux d’habitation exclusifs, pour ne pas dire luxueux. Il s’agit en tout et pour tout de dix-sept lotissements (colonias) historiques construits dans l’arrondissement de Chamartín et constitués de maisons individuelles et mitoyennes. La mairie de Madrid, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), a récemment décidé d’investir d’importantes sommes en plus de l’argent dépensé pour l’entretien ordinaire des rues afin de rénover les espaces communs de ces lotissements.

La municipalité, qui a inscrit ces lotissements dans le Plan général d’Agencement urbain (Plan General de Ordenación Urbana, PGOU), considère en effet qu’il s’agit d’un témoignage très précieux de l’architecture et des méthodes de construction de l’époque. Concrètement, 1,7 million d’euros vont être consacrés à partir de ce mois de mai 2020 afin de mettre en œuvre les recommandations d’une étude préalable qui établira quelles sont les interventions nécessaires concernant les trottoirs, la chaussée et le mobilier urbain. L’objectif sera également de rendre plus accessible aux personnes handicapées tout un ensemble de bâtiments publics.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-plan-choque-para-rehabilitar-siete-colonias-historicas-madrid-202003110133_noticia.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s