Des trains de banlieue (cercanías) aux abords de Madrid (photographie : La Razón)

Les trains de banlieue (cercanías) espagnols transportent chaque année plus de 400 millions de passagers mais ils souffrent depuis plusieurs années d’un manque d’investissements auquel veut remédier l’actuel ministre des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain, José Luis Ábalos (Parti socialiste ouvrier espagnol). À titre indicatif, entre 2015 et 2018, l’administrateur des chemins de fer de notre voisin ibérique, ADIF, n’a dépensé que 43 millions d’euros dans le réseau ferroviaire conventionnel, contre 1,1 milliard d’euros environ dans celui des trains à grande vitesse (Alta Velocidad Española, AVE).

Le Ministère que dirige Ábalos prépare ainsi un Plan national des Trains de Banlieue pour la Mobilité urbaine (Plan Nacional de Cercanías de Movilidad Urbana), qui va centraliser l’ensemble des investissements d’État prévus dans le domaine. Plusieurs communautés autonomes seront concernées : la Communauté de Valence, la Communauté de Madrid, la Principauté des Asturies et la Cantabrie. Environ 7,5 milliards d’euros sont envisagés dans le cadre de ce programme, dont 5 milliards rien que pour l’agglomération madrilène. Par ailleurs, depuis une dizaine d’années environ, le gouvernement espagnol doit investir 4 milliards d’euros dans le réseau des cercanías de Barcelone (Catalogne).

Source : https://www.larazon.es/economia/20200225/zt6b76y5lvcyxmjagfhmf4wq3a.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s