L’artiste espagnole María Moreno (à droite), au sein de la fonderie de son époux, le peintre et sculpteur espagnol Antonio López (photographie : La Razón)

L’on apprenait ce lundi 17 février 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 87 ans, de l’artiste espagnole María Moreno, connue aussi bien pour ses œuvres que pour avoir été l’épouse d’un autre peintre et sculpteur de notre voisin ibérique, Antonio López García (né en 1936). Née à Madrid en 1933, formée à l’école de l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Ferdinand (Real Academia de Bellas Artes de San Fernando) de la capitale, elle fait la rencontre de son futur époux et de plusieurs amis et coreligionnaires (Isabel Quintanilla, Amalia Avia, Julio et Francisco López Hernández, Lucio Muñoz, etc.) en 1954.

Spécialiste des fleurs, des intérieurs et des verres ainsi que des paysages mélancoliques et brumeux, María Moreno était reconnue pour avoir renouvelé le genre de la peinture hyperréaliste. Ses tableaux ont fait partie de plusieurs expositions temporaires dans de grands musées espagnols au cours des dernières décennies : en 1991 à l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Ferdinand, à l’occasion de l’exposition Otra realidad (littéralement, Une autre réalité) ; ou encore en 2016 au Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid, à l’occasion de l’exposition Realistas de Madrid (littéralement, Réalistes de Madrid).

Source : https://www.larazon.es/cultura/20200217/v3viyqstkzegrouk6y3qamkpyq.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s