Le cinéaste espagnol Rafael Romero Marchent (photographie : RTVE)

L’on apprenait ce jeudi 13 février 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 93 ans, du cinéaste espagnol Rafael Romero Marchent Hernández, qui était né dans la capitale espagnole le 3 mai 1926. Réalisateur, acteur et scénariste de son état, il commence à se passionner pour le monde du spectacle durant l’adolescence. Il abandonne ses études de médecine précisément pour entrer dans cet univers et travaille comme acteur débutant tout en poursuivant une formation en danse et en art dramatique. Il obtient à partir de 1947, dans le long métrage El traje de luces (littéralement, L’Habit de lumière), des rôles de jeune premier (galán) dans diverses productions.

C’est à partir des années 60, cependant, qu’il se fait davantage connaître du grand public en passant derrière la caméra, signant la réalisation, le script ou le scénario de plusieurs longs métrages, parfois réalisés par son frère Joaquín. En 1965, il produit son premier western spaghetti, intitulé Ocaso de un pistolero (littéralement, Crépuscule d’un tueur). C’est ce genre de films qui lui vaut un certain succès public. Dans les années 70, il poursuit sa carrière à la télévision, signant la réalisation de plusieurs épisodes de séries de la TVE (Televisión Española) appréciées des spectateurs, comme Curro Jiménez ou Cañas y barro (littéralement, Roseaux et Boue).

Source : https://www.efe.com/efe/espana/cultura/fallece-rafael-romero-marchent-pionero-en-rodar-westerns-espana/10005-4173009

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s