La biologiste espagnole Anna Veiga (photographie : IDIBELL et El País)

Pour la première fois en Espagne, des scientifiques sont autorisés par les pouvoirs publics à mener des recherches en matière d’édition génétique sur des embryons. C’est la Généralité de Catalogne, actuellement dirigée par Joaquim Torra (Parti démocrate européen de Catalogne), qui a délivré cette autorisation afin que des expériences soient menées sur quarante embryons surnuméraires issus de techniques de Procréation médicalement assistée (PMA – en espagnol, reproducción asistida) dont les hôpitaux et cliniques devaient se débarrasser dans tous les cas et qui n’en sont qu’au stade unicellulaire.

L’objectif de l’équipe dirigée par Anna Veiga, médecin à l’Institut de Recherche biomédicale de Bellvitge (Instituto de Investigación Biomédica de Bellvitge, IDIBELL), à Hospitalet de Llobregat (province de Barcelone, Catalogne), et à l’Hôpital universitaire Dexeus de Barcelone, est de modifier certains éléments génétiques de ces embryons, d’observer leur développement durant cinq jours puis de les éliminer alors qu’ils n’en seront qu’à un stade d’une centaine de cellules.

Source : https://elpais.com/elpais/2020/02/10/ciencia/1581359329_317929.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s