Des tableaux conservés par la Banque d’Espagne, à Madrid, et montrés au grand public à l’occasion de l’exposition temporaire « La zone euro », en 2009 (photographie : El Cultural)

Située en plein cœur de Madrid, sur la place de Cybèle, l’avenue du Prado et la rue d’Alcalá, la Banque d’Espagne impose son élégante silhouette aux passants et aux touristes. Son intérieur, visitable sur rendez-vous et par petits groupes, dispose d’une importante bibliothèque économique ainsi que d’importantes collections artistiques, qui restent pourtant méconnues du grand public. L’institution y conserve depuis plus de deux siècles des toiles de peintres comme les Espagnols Francisco de Goya (1746-1828), Ignacio Zuloaga (1870-1945) ou encore José Guerrero (1914-1991) ainsi que des réalisations de la photographe allemande Candida Höfer (née en 1944). En tout et pour tout, l’on trouve ainsi 4 500 chefs-d’œuvre au sein des fonds de la Banque d’Espagne.

Parmi ses 2 000 employés, les quatre travailleurs du Département de Conservation des Arts (División de Conservaduría) sont chargés de veiller sur ce trésor. La directrice de cette division, Yolanda Romero, a été nommée à ce poste en 2015 et rappelait récemment aux médias que l’origine même de la Banque d’Espagne, fondée en 1782 sous le nom de Banque Saint-Charles (Banco de San Carlos), est liée à des artistes comme Goya et Mariano Salvador Maella (1739-1819), qui en ont réalisé certaines fresques murales ou des peintures aux plafonds. La pièce la plus ancienne conservée par la Banque d’Espagne remonte au XVe siècle et il s’agit d’une peinture sur bois religieuses de l’atelier de Pedro Berruguete (1450-1503). Parmi les artistes contemporains, l’on retrouve la Péruvienne Sandra Gamarra (née en 1972), l’Espagnole Belén Rodríguez, l’Espagnol Asier Mendizábal (né en 1973), etc.

Environ 90 % de ces toiles sont réparties entre le siège de la Banque d’Espagne, ses installations situées au 522 de la rue d’Alcalá ainsi que ses succursales dans l’ensemble du pays. Des travaux de réfection et d’habilitation sont prévus dans les prochains mois à Madrid afin de permettre à la salle d’expositions qui donne sur la place de Cybèle d’accueillir davantage de monde et de mieux se faire connaître. Elle devrait compter une collection permanente ainsi que des expositions temporaires dont la première sera probablement centrée sur la figure de Francisco de Goya.

Source : https://elcultural.com/la-coleccion-del-banco-de-espana-se-desnuda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s