Un bureau pour l’emploi de Catalogne (photographie : Diari del Treball)

Selon les données fournies ce lundi 20 janvier 2020 par l’Organisation internationale du Travail (OIT), dont le siège se trouve à Genève (Suisse), il faut ajouter aux personnes officiellement inscrites en Espagne auprès des agences pour l’emploi tout un ensemble de citoyens qui ont cessé de chercher un emploi par découragement (et ne figurent donc pas nécessairement dans les chiffres officiels des demandeurs d’emploi) et ceux qui subissent un temps partiel alors qu’ils souhaiteraient travailler davantage pour des raisons financières (c’est ce que l’on appelle outre-Pyrénées le subempleo).

Ainsi, d’après le rapport intitulé Perspectivas sociales y del empleo en el mundo – Tendencias 2020 (littéralement, Perspectives sociales et de l’emploi dans le monde – Tendances 2020), 5,4 millions de personnes ne trouvent pas leur place sur le marché du travail chez notre voisin ibérique. Aux 3,3 millions de chômeurs officiels, l’OIT rajoute en effet 1,2 millions de travailleurs (notamment des femmes) qui subissent un emploi à temps partiel. L’organisme y adjoint également 900 000 citoyens qui ont arrêté de chercher activement un emploi.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/01/20/economia/1579538744_367512.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s