La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EFE et El Mundo

Après le Maroc, c’est au tour de l’Algérie de faire passer une loi sur la délimitation de ses frontières maritimes qui pénalise l’Espagne. Le gouvernement d’Alger revendique en effet des eaux territoriales s’étendant bien au-delà de ce qu’il réclamait jusqu’alors. L’extension en question entre très largement dans les eaux souveraines espagnoles, au niveau de l’archipel des Baléares, plus précisément au sein de l’île de Cabrera, qui se situe au Sud de Majorque, n’accueille pas de population permanente et présente une superficie de près de 16 kilomètres carrés.

Cette décision a été prise par l’Algérie dès 2018 mais n’a été révélée qu’en ce début d’année 2020, provoquant l’inquiétude et la colère du gouvernement régional des îles Baléares, aujourd’hui dirigée par Francina Armengol (Parti socialiste ouvrier espagnol). La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya (PSOE), a été forcée de réagir en demandant à Alger une négociation sur la question tandis que le parti Vox a réagi en présentant toute une batterie d’initiatives parlementaires visant à mieux faire respecter la souveraineté espagnole sur ses eaux territoriales.

Source : https://www.elmundo.es/espana/2020/02/20/5e4e7bfdfdddff35208b45c3.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s