Le scientifique espagnol Fernando Muñiz tenant dans ses mains la reproduction d’un crâne de Neandertal (photographie : Paco Puentes et El País)

Il y a 30 000 ans de cela, l’Europe subissait un épisode de glaciation qui faisait descendre les contrées froides jusqu’aux alentours de l’Èbre, dans l’actuelle Espagne. Les hominidés ont alors cherché un refuge dans le Sud du continent, dans la péninsule Ibérique. C’est notamment le cas de l’homme de Neandertal, dont les dernières traces sur place remontent à il y a 28 300 ans. Les ossements découverts sont ceux d’un adolescent de 1,30 mètres de hauteur qui se trouvaient dans une carrière de Gibraltar.

Cette découverte remet en cause la date généralement admise jusqu’à présent pour l’extinction de cette espèce d’hominidé – il y a 40 000 ans environ. L’équipe espagnole qui a mené ces recherches est dirigée par le professeur d’université en géodynamique et paléontologie de l’Université de Huelva (Andalousie) Joaquín Rodríguez Vidal ; Fernando Muñiz, professeur de cristallographie et de minéralogie de l’Université de Séville (Andalousie) ; et Luis Miguel Cáceres, géologue de l’Université de Huelva. Ils sont accompagnés pour l’occasion du géologue de l’Université de Lisbonne (Portugal), Carlos Neto De Carvalho.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/12/11/ciencia/1576078951_223421.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s