Un cinéma sur la place de Callao, à Madrid (photographie : Jean-Pierre Dalbéra et Flickr)

En 2019, le cinéma espagnol a connu une année assez paradoxale. Pour les productions cinématographiques de notre voisin ibérique, cela a été une catastrophe avec le troisième pire résultat de la décennie. Les films espagnols ont en effet représenté 15 % à peine de parts de marché outre-Pyrénées, soit 93,6 millions d’euros de recettes – un minimum depuis 2013 (à l’époque, la parts de marché représentait 14 % pour 70 millions d’euros de recettes). L’on est donc loin des objectifs affichés par le secteur, avec 20 % de parts de marché et 100 millions d’euros de recettes.

Les grands succès espagnols de l’année écoulée sont pour l’essentiel des comédies familiales, souvent plus propres à la télévision ou aux plateformes en ligne comme l’américaine Netflix : Padre no hay más que uno (littéralement, On n’a qu’un père), de Santiago Segura, avec 14,2 millions d’euros ; et Lo dejo cuando quiera (littéralement, J’arrête quand je veux), de Carlos Theron, avec 11,3 millions d’euros. Parallèlement, la fréquentation des cinémas ibériques a rarement été aussi forte au cours de la décennie avec 624,1 millions d’euros de recettes, soit le troisième meilleur résultat depuis 2010.

Source : https://www.elmundo.es/cultura/cine/2020/01/02/5e0de7c3fc6c83834e8b4588.html

2 réflexions sur “Les cinémas espagnols sont à la fête… mais pas le cinéma espagnol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s