Un patrouilleur hauturier de la marine vénézuélienne réalisé par l’entreprise publique espagnole Navantia (photographie : Mer et Marine)

D’après des sources gouvernementales et industrielles, pour la première fois depuis trois décennies, l’Espagne négocie auprès du Maroc la vente de véhicules militaires, à savoir deux patrouilleurs de la classe Avante fabriqués par l’entreprise publique Navantia (sise à Madrid). Il s’agit de bâtiments semblables aux quatre Navires de Surveillance du Littoral (Buques de Vigilancia del Litoral, BVL) que Navantia avait fabriqués pour le Venezuela au cours de la dernière décennie.

En 1982, l’Entreprise nationale Bazán (Empresa Nacional Bazán), ancêtre direct de Navantia, avait vendu à Rabat le navire Lieutenant-Colonel-Errahmani, corvette qui, durant trois décennies, a été le bateau-amiral de la Marine marocaine. Par la suite, le Maroc s’était tourné vers la France et les Pays-Bas pour s’approvisionner en bâtiments militaires. Les BVL que veut vendre l’Espagne devraient faire 80 mètres de longueur et peser 1 500 tonnes pour une autonomie de 4 000 milles et une capacité totale de 40 membres d’équipage.

Source : https://elpais.com/politica/2019/12/27/actualidad/1577477471_099182.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s