Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – de profil), aux côtés de la troisième vice-présidente de l’exécutif et ministre de l’Économie, Nadia Calviño (PSOE – à gauche), et du deuxième vice-président et ministre des Affaires sociales, Pablo Iglesias (Unidas Podemos – au centre) – Photographie : AFP et El Mundo

Selon les données fournies par l’Institut national des Statistiques (Instituto Nacional de Estadísticas, INE), organisme sis à Madrid, le produit intérieur brut (PIB) espagnol a connu en 2019 une croissance de 2 %, soit la plus faible progression enregistrée par l’économie de notre voisin ibérique depuis 2014 (+ 1,4 %). D’après les chiffres de la Comptabilité nationale (Contabilidad Nacional), la croissance espagnole s’est légèrement accélérée au dernier trimestre de l’année écoulée, ce qui permet à l’Espagne de se maintenir au niveau de la barre symbolique des 2 %.

Dans cette affaire, c’est la Banque d’Espagne (Banco de España) qui avait raison dans ses prévisions, tandis que le gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) avait légèrement surestimé la croissance (il prévoyait + 2,1 %). C’est la demande intérieure, généralement importante pour la croissance du pays, qui a faibli en Espagne au cours des quatre derniers trimestres par rapport à son comportement de l’année 2018.

Source : https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2020/01/31/5e33e185fdddff3c148b45b9.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s