L’archéologue espagnol Virgilio Martínez Enamorado sous un arc d’une ancienne mosquée médiévale, à Antequera, dans la province de Málaga, en Andalousie (photographie : García-Santos et El País)

Entre 880 et 929 de notre ère, l’Émirat omeyyade de Cordoue (actuelle Andalousie) a été secoué par une rébellion menée contre l’émir (puis calife) Abd al-Rahman III (912-961) par Omar ben Hafsun. Cette rébellion était organisée autour de l’ancienne place forte de Bobastro, aujourd’hui englobée dans la commune d’Ardales, dans la province de Málaga (Andalousie). C’est pour célébrer sa victoire finale contre les révoltés que le calife nouvellement proclamé avait à l’origine décidé d’édifier une cité royale, al-Madina, non loin du site de Bobastro, avant de se raviser et de choisir Madinat al-Zahra, non loin de Cordoue.

Le dirigeant a toutefois fait construire une mosquée dans la vallée (vega) d’Antequera, dans l’actuelle province de Málaga, et les restes de cet édifice religieux ont récemment été mis à jour dans un corps de ferme typiquement andalou par l’archéologue espagnol Virgilio Martínez Enamorado. Cette mosquée disposait d’une porte monumentale et devait pouvoir accueillir jusqu’à 700 fidèles pour la prière du vendredi. L’ensemble religieux mesurait environ trente mètres de longueur sur trente mètres de largeur et a d’abord été signalé par l’historien espagnol Carlos Gozalbes sur la ferme de José María Alcalde, cultivateur de blé et d’oliviers.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/12/18/actualidad/1576698493_798053.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s