Le bâtiment Titán, siège d’ADIF à Madrid (photographie : Wikipedia)

Sis à Madrid, l’administrateur du réseau ferroviaire espagnol, ADIF, est en train de mettre au point un plan technologique visant à alimenter les bornes de rechargement (cargardores) des véhicules électriques qui se multiplient actuellement en Espagne. Ces stations d’alimentation seraient ainsi connectées au réseau électrique à grande vitesse du pays et les AVE (équivalents des TGV outre-Pyrénées) leur transmettraient de l’énergie au moment du freinage.

Ce principe, appelé ferrolineras en Espagne, exige la superposition des deux réseaux électriques, ainsi que l’a expliqué aux médias la présidente directrice générale (PDG) d’ADIF, Isabel Pardo de Vera. Ces points de recharge alimentés par le réseau à grande vitesse du pays seront construites pour un investissement relativement modique le long des voies de chemin de fer. Une bonne nouvelle car, afin de généraliser l’usage du véhicule électrique, l’Espagne a besoin de 300 000 points de recharge d’ici à dix ans.

Source : https://www.lavanguardia.com/economia/20191215/472243227468/ferrolineras-formula-ave-rescatar-coche-electrico.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s