Des ouvrages de la collection des Œuvres complètes du Cercle des Lecteurs, de la maison d’édition espagnole Planeta (photographie : El País)

Il y a trois semaines, la maison d’édition Planeta, géant du monde éditorial planétaire sise à Madrid, annonçait la fin de sa collection des Œuvres complètes du Cercle des Lecteurs (Obras Completas de Círculo de Lectores), l’une de ses productions les plus emblématiques – et les plus proches de la prestigieuse collection de la Pléiade, éditée en France par Gallimard. Depuis la fin du mois d’octobre 2019, les dirigeants de Planeta communiquent également aux auteurs encore vivants ou à leurs ayants-droit que les ouvrages de la collection encore en possession de l’entreprise seront passés au pilon.

C’est au milieu des années 90 que les Œuvres complètes du Cercle des Lecteurs, devenues au fil du temps une véritable institution culturelle outre-Pyrénées, avaient vu le jour sous la direction de l’éditeur allemand Hans Meinke – la collection appartenant alors au groupe culturel Bertelsmann, dont le siège se trouve à Gütersloh, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne). La révélation d’une disparition aussi subite et brutale a été déplorée par la plupart des acteurs de la culture et de la république des lettres en Espagne.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/11/29/actualidad/1575054003_576681.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s