L’hispaniste américain Gabriel Jackson, photographié en 2007 (photographie : Mònica Torres et El País)

L’on apprenait ce dimanche 3 novembre le décès à Ashland (Oregon, États-Unis d’Amérique) de l’historien et hispaniste américain Gabriel Jackson à l’âge de 92 ans. Né le 10 mars 1921 à Mount Vernon, dans l’État de New York, il était l’un des spécialistes mondialement reconnus de la Seconde République espagnole (1931-1939) et de la dictature franquiste (1939-1975). Diplômé d’histoire et de lettres à l’Université de Harvard (Cambridge, Massachusetts) et de Stanford (Californie), il a suivi les traces de l’historien espagnol Jaume Vicens i Vives et de son collègue français Pierre Vilar.

Il est notamment connu pour avoir publié l’ouvrage La República española y la Guerra Civil (littéralement, La République espagnole et la Guerre civile), édité par la maison Crítica outre-Pyrénées. C’est en 1942, lors d’un voyage au Mexique, qu’il est entré en contact avec plusieurs exilés espagnols de tendance républicaine. C’est cette expérience qui l’a poussé à s’intéresser à la culture de notre voisin ibérique. Après avoir passé son doctorat à l’Université de Toulouse (France), il a soutenu la gauche espagnole tout au long de sa vie, ce qui lui a valu des ennuis dans son pays d’origine.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/11/06/actualidad/1573077273_294449.html?ssm=TW_CM_CUL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s