Un crâne de cheval retrouvé à proximité des actuelles murailles d’Ávila, en Castille-et-León (photographie : Mairie d’Ávila et El País)

Entre le Ve et le VIe siècles de notre ère, à Ávila (Castille-et-León) ont été enterrés des crânes et des côtes provenant de quatre chevaux différents. C’est au niveau des murailles primitives de la ville qu’ils ont été enfouis par les élites wisigothiques qui régnaient alors sur la péninsule Ibérique et les services municipaux ne les ont découverts qu’en février 2019. Le chantier archéologique, actuellement examiné sous la direction de Jorge Morín, de l’entreprise spécialisée Audema, est loin d’avoir livré tous ses secrets étant donné que l’on ignore encore pourquoi un tel rituel a pu avoir lieu.

Peut-être faut-il regarder du côté des traditions héritées des Vettons, peuple celtibère qui habitait dans les actuelles provinces d’Ávila, Salamanque (Castille-et-León), Tolède (Castille-La Manche) et Cáceres (Estrémadure). Cette peuplade avait en effet l’habitude de se faire enterrer, tout du moins pour les cavaliers, avec ses montures. Les Wisigoths devaient avoir connaissance de cette pratique, d’autant qu’ils ont été la première ethnie germanique à scinder leur armée entre infanterie et cavalerie.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/09/18/actualidad/1568823635_325067.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s