Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), et le Premier ministre britannique, Boris Johnson (photographie : COPE)

Selon les déclarations du Premier ministre britannique, Boris Johnson, le Royaume-Uni devra officiellement quitter l’Union européenne (UE) dans le cadre du Brexit au soir du 31 octobre – que ce soit avec ou sans accord. De nouvelles conséquences de ce départ des Britanniques hors de l’organisation internationale se font sentir en Espagne. C’est ainsi que selon la dernière enquête en date du registre immobilier, bien que nos voisins d’outre-Manche restent la première nationalité à acquérir des biens immeubles de l’autre côté des Pyrénées, ils ne représentent plus « que » 13,31 % des acheteurs en la matière au premier semestre de l’année 2019.

Il s’agit du plus bas chiffre de la série historique, loin des 40 % enregistrés en 2008. Paradoxalement, les Britanniques n’ont jamais été aussi nombreux à résider officiellement outre-Pyrénées, avec une augmentation de 10 % depuis décembre de l’année 2018. À la fin du premier semestre de 2019, le nombre d’expatriés d’outre-Manche vivant en Espagne s’élevait ainsi à 365 967 personnes et il est fort probable qu’un tel nombre augmente encore d’ici à la fin de l’année en cours.

Sources : https://elpais.com/politica/2019/09/14/actualidad/1568483196_766528.html et https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-09-15/brexit-endurecimiento-golpea-ladrillo-espanol_2229699/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s