Le monastère Saint-Pierre-de-Cardeña, situé sur le territoire de la commune de Castrillo del Val, dans la province de Burgos, en Castille-et-León (photographie : Wikipedia)

Un travail co-édité par l’Université de Salamanque (Castille-et-León), regroupant dix études sur les cartulaires (ensembles de parchemins médiévaux) du monastère Saint-Pierre-de-Cardeña (situé sur le territoire de la commune de Castrillo del Val, dans la province de Burgos, en Castille-et-León), montre depuis avril 2018 le caractère capital de ce lieu de culte et de vie monastique dans la naissance et l’évolution précoce de la langue espagnole.

L’un des coordinateurs de l’ouvrage, José Manuel Ruiz Asencio, professeur à l’Université de Valladolid (Castille-et-León), a étudié ces cartulaires « exceptionnels » datés de 1086. Plusieurs des moines de Saint-Pierre-de-Cardeña ont d’ailleurs été fonder le monastère d’Albelda de Iregua (La Rioja), tout près de là où est née la langue de Cervantes. C’est dans les cartulaires de Castrillo del Val qu’apparaissent des termes de l’espagnol actuel comme Ebro (« Èbre ») ; pozo (« puits », au lieu du terme latin puteo) ; ou encore cueva (« grotte »), au lieu du latin cova.

Source : https://www.fundeu.es/noticia/el-monasterio-de-cardena-insustituible-para-estudiar-el-origen-del-espanol/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s