La place Pablo-Ruiz-Picasso de Madrid va être rénovée comme prélude à la réhabilitation du quartier des affaires de la capitale

Une vue d’artiste de la future place Pablo-Ruiz-Picasso, à Madrid (image : ABC)

Dégradé au fil des ans en dépit de la présence de près de 55 caméras, l’accès au quartier des affaires de Madrid par l’avenue Agustín-de-Betancourt et la place Pablo-Ruiz-Picasso va connaître une cure de jouvence après l’accord passé entre le maire de la capitale espagnole, José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), et l’entreprise immobilière espagnole Merlin Properties, qui gère la zone.

Les travaux de ravalement et de modernisation devraient débuter en février 2020 et s’étaler jusqu’en juin de la même année pour un investissement total prévisionnel de deux millions d’euros. Les travaux consisteront notamment dans le démolition des rampes qui relient la place Pablo-Ruiz-Picasso, l’avenue du Talweg et l’avenue Carlos-Trías-Bertrán, devenues insalubres. Il s’agira également d’éviter tous les recoins sombres, d’améliorer l’éclairage public, de créer de nouveaux espaces verts, d’ouvrir l’ensemble vers la rue d’Orense, de favoriser l’accessibilité universelle, etc.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-rehabilitacion-azca-cinco-meses-para-rockefeller-center-madrid-201909090138_noticia.html#ns_campaign=rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=tw&ns_linkname=noticia-foto&ns_fee=0

Programme du défilé militaire de la fête nationale espagnole du 12 octobre prochain

Des membres de la Légion espagnole lors du défilé de la fête nationale espagnole, le 12 octobre 2018 (photographie : Maya Balanyà et ABC)

Ce 12 octobre 2019, comme chaque année depuis les années 80, un important défilé militaire au lieu à Madrid, en présence du roi Philippe VI et de la reine Letizia, afin de commémorer la fête nationale espagnole. Cette dernière est organisée en mémoire du débarquement de Christophe Colomb en Amérique, le 12 octobre 1492. Les cérémonies officielles devraient commencer vers 11 heures du matin et devraient donner un plus grand rôle que d’habitude à des organisations comme la Croix-Rouge, les polices locales ou encore les détachements de sauveteurs en mer ou dans les mines.

Le défilé aura lieu, comme l’année dernière, entre la place de Castille et la place Saint-Jean-de-la-Croix et mettra en branle 4 000 soldats ainsi que 152 véhicules et 88 avions. Il est également prévu que paradent les régiments de l’armée espagnole en mission extérieure au Mali, au Liban, au Sénégal et en Mauritanie. Il s’agira en effet de commémorer le trentième anniversaire des missions des forces armées espagnoles à l’étranger.

Source : https://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/espana/desfile-militar-fiesta-nacional-2.html?fbclid=IwAR38J35-uA-dV99Y3Md8AFwl0f_T24CvP_A4hgeTcZd0Sg1kTqnAlftXatw

L’Espagne prévoit de promouvoir toutes ses langues à la Foire du Livre de Francfort-sur-le-Main

L’écrivain espagnol de langue catalane Joan Brossa (photographie : Wikipedia)

Du 15 au 20 octobre 2019 aura lieu une nouvelle édition de la Foire du Livre de Francfort-sur-le-Main, ville de Hesse (Allemagne), et l’Espagne compte y déployer un large éventail d’activités littéraires et culturelles. Ce programme doit culminer en 2021, date à laquelle notre voisin ibérique sera le pays invité du plus important salon éditorial au monde, une première depuis 1991. À cette occasion, les autorités culturelles espagnoles ont prévu de promouvoir l’ensemble des langues officielles du pays.

C’est ce que confiait récemment aux médias la directrice générale du Livre et de la Promotion de la Lecture, Olvido García Valdés, qui veut par exemple mettre en avant des philosophes de langue espagnole comme José Luis Pardo (né à Madrid en 1954) et Eurídice Cabañes (née à Valence en 1983). Mais elle souhaite également faire découvrir aux visiteurs de la Foire du Livre des auteurs comme le Catalan Joan Brossa (1919-1998), la philosophe andalouse María Zambrano (1904-1991), l’écrivain andalou Antonio Machado (1875-1939), etc.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/09/08/actualidad/1567967662_928827.html

La Communauté de Madrid commence à mettre en place l’ouverture du métro de la capitale lors des nuits de weekend

La station Sevilla, dans le métro de Madrid (photographie : Madrid Secreto)

C’est à travers son vice-président, porte-parole et conseillers régional aux Sports et à la Transparence, Ignacio Aguado (Citoyens), ainsi que par le biais de son conseiller régional aux Transports, à la Mobilité et aux Infrastructures, Ángel Garrido (C’s), que la Communauté de Madrid a commencé les démarches politiques visant à faire ouvrir le métro de la capitale durant la nuit les soirs de weekend. Il serait ainsi accessible aux voyageurs vingt-quatre heures sur vingt-quatre à cette période.

Cette mesure était proposée par le parti Citoyens (Ciudadanos en espagnol) dans son programme électoral de 2019 et devrait voir le jour d’ici à Noël prochain. Parmi les autres défis du métro de Madrid, l’on retrouve l’extension de la ligne 5 jusqu’à Barajas, la connexion avec le quartier de Valdebebas, la construction de l’échangeur multimodal de Comte-de-Casal ainsi que le prolongement de la ligne 3 jusqu’à Getafe.

Source : https://www.madridiario.es/mvc/amp/noticia/471566

Des indépendantistes qui préparaient un attentat présumé sont arrêtés en Catalogne

Un membre de la Garde civile lors de l’opération du lundi 23 septembre 2019 à Sabadell, dans la province de Barcelone, en Catalogne (photographie : EFE et ABC)

Ce lundi 23 septembre 2019, des membres de la Garde civile (équivalent de la gendarmerie française) ont mené à bien un coup de filet à Sabadell, dans la province de Barcelone (Catalogne), en arrêtant neuf indépendantistes appartenant aux Comités de Défense de la République (Comités de Defensa de la República, CDR). Ces personnes préparaient des actions violentes présumées, voire un attentat, et il s’agissait pour les forces de l’ordre de saisir des preuves et du matériel dans leur quartier général.

Parmi ces éléments, l’on retrouve du matériel informatique ainsi que de nombreux objets et produits chimiques qui permettent la confection d’explosifs. Cela fait un an que l’enquête concernant ces séparatistes a été ordonnée par le juge Manuel García Castellón et plusieurs arrestations ont également été effectuées dans les communes voisines de Mollet del Vallés et de Parets.

Source : https://www.abc.es/espana/catalunya/abci-detenidos-nueve-independentistas-operacion-guardia-civil-cataluna-201909230820_noticia.html

Le site archéologique wisigothique de Tolède, menacé par l’urbanisation

Le chemin qui traverse deux portions du site archéologique de la Vega Baja, à Tolède, en Castille-La Manche (photographie : B. P. et El País)

Tolède est officiellement devenue la capitale du royaume wisigothique qui se trouvait en péninsule Ibérique au haut Moyen-Âge sous le règne du roi Theudis (531-548), vers le milieu du VIe siècle. Il reste de l’ancienne capitale germanique d’importants vestiges archéologiques mais ils sont menacés ces dernières années par l’urbanisation galopante dans la capitale de l’actuelle communauté autonome de Castille-La Manche. C’est ce qui explique que la Direction générale du Patrimoine du Ministère de la Culture, aujourd’hui dirigé par José Guirao (Parti socialiste ouvrier espagnol), ait demandé un rapport précis à ce sujet à :

  • la mairie de Tolède, dirigée par Milagros Tolón (PSOE) ;
  • la Junte de Castille-La Manche, dirigée par Emiliano García-Page (PSOE) ;
  • et à l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Ferdinand, sise à Madrid.

La plateforme citoyenne Tolède, Société, Patrimoine et Culture (Toledo, Sociedad, Patrimonio y Cultura) dénonce de son côté le projet d’édification de 1 698 logements sur un site archéologique d’une extension d’environ 220 hectares. La municipalité nie farouchement toute volonté de construire des bâtiments à cet endroit.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/09/09/actualidad/1568026419_453007.html

La joueuse de badminton espagnole Carolina Marín remporte l’Open de Chine huit mois après une grave blessure

La joueuse de badminton espagnole Carolina Marín (photographie : STR, AFP et El País)

Ce dimanche 22 septembre 2019, la joueuse de badminton espagnole Carolina Marín, née en 1993 à Huelva (Andalousie), a remporté le très prestigieux Open de Chine, l’une des principales compétitions internationales dans son sport, en vainquant sa « bête noire », la Chinoise Tai Tzu Ying. Longtemps première au classement mondial, cette dernière menait pourtant nettement au score avant d’être rattrapée puis battue par Marín.

L’exploit est d’autant plus remarquable qu’il y a huit mois, la joueuse espagnole s’est gravement blessée en se rompant les ligaments croisés. Son entraîneur lui-même, Fernando Rivas, n’en revenait pas, son objectif final étant simplement de permettre à Carolina Marín de reprendre le rythme et de se réadapter à la compétition de haut niveau.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/09/21/actualidad/1569079602_320558.html

La Catalogne est la communauté autonome espagnole qui a le plus pratiqué de coupes budgétaires dans le social depuis 2009

L’actuel président de la Généralité de Catalogne, Joaquim Torra (à droite), en compagnie de son prédécesseur à ce poste, Carles Puigdemont (photographie : EFE et Vozpópuli)

On ne le répètera jamais assez sur ce blog : la prétendue politique sociale du séparatisme catalan est un leurre qui masque mal des motivations bien moins avouables. Nous en avons ces jours-ci une démonstration supplémentaire puisque, selon les statistiques de la Généralité de Catalogne elle-même, les autorités régionales ont pratiqué des coupes budgétaires sociales d’environ 4 milliards d’euros depuis 2009, notamment en matière d’instruction publique, de santé et des services sociaux.

La Catalogne est ainsi la communauté autonome espagnole qui a été la plus sévère dans le domaine – alors même qu’elle n’est pas celle qui a le plus souffert de la crise économique de 2008. C’est ce que montre clairement un rapport récemment élaboré par l’Association d’État des Directeurs et Gestionnaires des Services sociaux ce lundi 9 septembre 2019 à partir de données du Ministère des Finances, aujourd’hui dirigé par María Jesús Montero (Parti socialiste ouvrier espagnol).

Source : https://www.vozpopuli.com/politica/generalitat-convierte-cataluna-region-recorta-gastos-sociales-crisis_0_1280572307.html

La ville de Madrid va se doter de nouveaux systèmes technologiques pour la collecte des déchets

Un camion-poubelle de la ville de Madrid (photographie : YouTube)

Placée à la vingt-cinquième place des villes les plus intelligentes au monde au mois de mai 2019, Madrid ne compte pas s’endormir sur ses lauriers et veut se renforcer dans le domaine, notamment en améliorant son système de collecte des déchets. Elle va donc se doter de nouvelles poubelles publiques munies de capteurs ainsi que de camions-poubelles plus performants.

L’actuel contrat qui lie la municipalité, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), à l’entreprise de gestion des déchets chargée de la collecte et du recyclage expire en 2021 et c’est donc cette échéance que vise la mairie. Cette dernière souhaiterait installer 90 000 poubelles intelligentes, qui envoient un message au centre de collecte le plus proche lorsqu’elles sont pleines ou atteignent un certain seuil de remplissage.

Source : https://madridsecreto.co/papeleras-inteligentes/?fbclid=IwAR0SvQy3h4kVTiL-IOH4eK1knUWsPrUfQR19k9tEa8dir2ZeQbaCtRr8O9U

Les universités catalanes se rebellent une fois de plus contre les autorités régionales

Le recteur de l’Université de Barcelone (Catalogne), Joan Elias (photographie : Ricard Fadrique et El Periódico)

Ce jeudi 19 septembre 2019, le recteur de l’Université de Barcelone (Catalogne), Joan Elias, a convoqué la presse dans le cadre d’une conférence afin d’alerter une fois de plus les autorités régionales. Cela fait en effet dix ans que la Généralité de Catalogne pratique des coupes budgétaires très importantes dans l’enseignement supérieur, tout occupée qu’elle est à financer ses basses œuvres indépendantistes.

Fadrique réclame le retour du financement qui précédait la crise économique de 2008, soit 240 millions d’euros de dotations supplémentaires, dont 100 millions devraient aller à l’entretien et à la rénovation des bâtiments des différentes universités. En juillet 2019, c’était la rectrice de l’Université autonome de Barcelone, Margarita Arboix, qui protestait contre les autorités régionales. Deux semaines plus tard, l’Association catalane des Universités publiques (Asociación Catalana de Universidades Públicas, ACUP) qui faisait de même.

Source : https://www.elperiodico.com/es/educacion/20190919/universidad-movilizaciones-contra-recortes-presupuesto-7641516?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=btn-share&fbclid=IwAR0S0VnhEkVqF2oAmdJm511HZuEqpc3NSMbuwb6RD02Ax99-fMhXXmWDIY4