Les autorités madrilènes présentent le début des travaux d’agrandissement du centre des congrès de l’IFEMA

Le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire – à gauche), aux côtés de la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (PP) – Photographie : C. Pastrano et La Razón

C’est à l’occasion du 40e anniversaire de l’entreprise qui gère le plus grand centre des congrès de la capitale espagnole, IFEMA, que le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), et la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (PP), ont présenté officiellement le début des travaux d’agrandissement de ce grand ensemble économique fondamental pour l’agglomération. Il s’agira dans un premier temps de créer 50 000 mètres carrés supplémentaires sur le site, pour un investissement de 180 millions d’euros en deux phases, et ce jusqu’en 2023.

Deux nouveaux pavillons et un nouveau centre des conventions seront ainsi bâtis afin de faire face à la demande croissante de salons et autres congrès sur le site d’IFEMA. Une troisième et quatrième phase sont également envisagées afin de construire un centre commercial ainsi qu’un ou deux hôtel(s). C’est le vice-maire de Madrid, Begoña Villacís (Citoyens), qui a été la plus déterminante au sein de l’actuelle équipe municipale afin de valider ce projet d’agrandissement. À l’heure actuelle, Madrid est la cinquième ville mondiale pour le nombre de congrès organisés chaque année.

Source : https://www.larazon.es/local/madrid/ayuso-y-almeida-presentan-la-ampliacion-de-ifema-IP24901018

Début du procès contre les archéologues à l’origine des « trouvailles » de 2006 à Iruña-Veleia

L’archéologue espagnol Elíseo Gil, au cœur de cette polémique, photographié ici en 2006 (photographie : Pradip Phanse et El País)

Le 3 février 2020 débutera à Vitoria (province d’Alava, Pays basque) le procès contre trois archéologues espagnols pour fraude dans la prétendue « découverte » réalisée en 2006 sur le site d’Iruña-Veleia, ensemble situé sur le territoire de la commune d’Iruña de Oca, dans la même province. À l’époque, l’équipe dirigée par Elíseo Gil dévoile aux médias et à a communauté scientifique des pièces en argile prétendument datées du IIIe siècle de notre ère, dont la plus ancienne représentation d’un crucifix dont l’on ait alors la trace.

Les subventions affluent alors depuis les entreprises privées et la députation de la province d’Alava. Pourtant, une fois l’étonnement dissipé, une équipe d’experts examine les pièces prétendument retrouvées et conclut en 2008 qu’il s’agit de faux grossiers. Près de 476 fragments « retrouvés » à Iruña-Veleia ont en réalité été manipulés. En 2009, la députation d’Alava porte plainte contre Elíseo Gil et son équipe, composée d’Óscar Escribano et Rubén Cerdán.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/09/11/actualidad/1568196658_612876.html

L’haltérophile espagnole Lydia Valentín est vice-championne du monde dans sa discipline

L’haltérophile espagnole Lydia Valentín lors d’une compétition (photographie : Europa Press et OkDiario)

C’est ce 25 septembre 2019 que l’haltérophile espagnole Lydia Valentín Pérez, née à Ponferrada (province de León, Castille-et-León) en 1985, est devenue vice-championne du monde dans sa catégorie (81 kilogrammes) aux championnats qui se déroulent du 18 au 27 septembre à Pattaya (Thaïlande). Elle est notamment arrivée troisième à l’épaulé-jeté avec un soulevé de 138 kilogrammes et a affiché un total final de 246 kilogrammes.

Elle n’a été devancée que par la Colombienne Leydi Solís (247 kilogrammes en tout et pour tout) et c’est l’Américaine Jenny Arthur (245 kilogrammes) qui complète le podium. Lydia Valentín est la meilleure athlète espagnole dans son sport avec deux titres mondiaux (décrochés en 2017 à Anaheim, aux États-Unis d’Amérique ; et en 2018 à Achgabat, au Turkménistan), quatre titres européens (remportés en 2014 à Tel Aviv, en Israël ; en 2015 à Tbilissi, en Géorgie ; en 2017 à Split, en Croatie ; et en 2018 à Bucarest, en Roumanie) ainsi que la médaille d’or olympique en 2012 à Londres (Royaume-Uni).

Source : https://okdiario.com/deportes/lydia-valentin-proclama-subcampeona-del-mundo-halterofilia-4612398?utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2pHKMb-MXYAY0VWjFOPohzikJNebxzC5J_d5plEkUfShyCvHWtR4LZ3Xg#Echobox=1569421385

Des chercheurs espagnols et taïwanais sont en quête d’une ancienne ville hispanique sur l’île asiatique

Un document utilisé dans le cadre des recherches sur cette ancienne ville espagnole à Taïwan (photographie : La Razón)

Au cours des XVIe et XVIIe siècles, l’Empire espagnole installe au Sud de l’île de Formose (actuel État de Taïwan) des comptoirs et bases visant à lutter contre l’hégémonie commerciale néerlandaise dans la zone et à contrôler les routes maritimes autour de la Chine et des Philippines. Depuis plusieurs mois, une équipe de chercheurs espagnols et taïwanais est en quête de l’une de ces anciennes villes hispaniques sur l’île asiatique, San Salvador, qui est occupée par les Espagnols de 1626 à 1642.

Elle correspond à l’actuelle cité portuaire de Keelung et les archéologues y ont déjà mis au jour des restes humains ainsi que six tombes. Les recherches sont dirigées sur place par Tsang Cheng-hwa, professeur à l’Institut d’Anthropologie de l’Université Tsing Hua. Entre 2011 et 2016, une précédente campagne de fouilles a déjà permis de dévoiler les vestiges d’une ancienne chapelle espagnole. De son côté, une équipe taïwanaise se trouve actuellement outre-Pyrénées afin de tourner un documentaire sur le débarquement des premiers évangélisateurs catholiques espagnols à Formose.

Source : https://www.larazon.es/internacional/en-busca-de-la-ciudad-espanola-perdida-en-taiwan-BH24762704

L’addiction aux jeux d’argent touche durement les Espagnols âgés de 18 à 21 ans

Une salle de jeux d’argent à Madrid (photographie : Telemadrid)

C’est un signal d’alarme envoyé par la Fédération espagnole des Joueurs de Hasard Guéris (Federación Española de Jugadores de Azar Rehabilitados, FEJAR) : le profil des personnes souffrant d’une addiction aux jeux d’argent (les ludopathes) change peu à peu. Selon son directeur technique, Juan Lamas, l’on est ainsi passé d’un homme marié âgé de 35 à 45 ans à des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans. Lamas alerte aussi sur le fait que de plus en plus de mineurs âgés de 14 à 17 ans parviennent à jouer à des jeux d’argent en dépit de l’interdiction légalement en vigueur.

Les opérateurs en ligne de ce type de jeux ne disposent en effet pas de tous les outils techniques nécessaires pour réellement contrôler l’âge des joueurs, que ce soit pour les paris sportifs, le poker ou même les machines à sous virtuelles. La publicité très agressive des entreprises liées à ce milieu, qui parvient à contourner les limitations inscrites dans la loi de 2011, est également responsable de cet essor très préoccupant de la ludopathie chez les Espagnols les plus jeunes.

Source : https://www.abc.es/familia/padres-hijos/abci-espana-cuenta-tasa-mas-alta-europa-ludopatas-entre-14-y-21-anos-201909110151_noticia.html?fbclid=IwAR2k317m4exmvTua1yVIG5_ZqRbw2dy1DOGpLHd0H5-cnDyadThCmQH3C40#ns_campaign=rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=fb&ns_linkname=noticia-foto&ns_fee=0

« Exhumation de Franco : «une forme d’instrumentalisation de ce sujet» »

La sculpture qui surplombe l’entrée principale de la basilique-mausolée du Valle de los Caídos, située sur le territoire de la commune de San Lorenzo de El Escorial, dans la Communauté de Madrid (photographie : Wikipedia)

Cette vidéo intitulée « Exhumation de Franco : «une forme d’instrumentalisation de ce sujet» », qui était l’occasion pour votre serviteur de s’exprimer sur l’antenne française de la chaîne de télévision en ligne russe RT à propos de l’exhumation de Francisco Franco (1939-1975) : https://www.youtube.com/watch?v=GRvWPqRufU0&feature=youtu.be&fbclid=IwAR2LW_A4IFYGt8egV16T2RoWhtMCFIzMzJYqasC9xOnY17ls9phP_YcNsIM

Selon un rapport privé, le secteur automobile espagnol devrait croître fortement en 2020

Une chaîne de montage dans une usine automobile espagnole (photographie : El Confidencial)

Selon un rapport de l’entreprise espagnole Crédito y Caución, qui appartient au groupe ibérique Catalana Occidente, sis à Madrid, et constitue le principal acteur des assurances pour compagnies dans les cas d’impayés, l’Espagne est le pays qui devrait voir son secteur automobile le plus croître dans le monde au cours de l’année 2020. Cette analyse affirme en effet que la croissance dudit secteur devrait atteindre 8,7 % l’année prochaine outre-Pyrénées, contre 8,3 % en Italie, 4,2 % en Chine, 3,1 % au Mexique et 2,9 % en Suède.

Il faut y ajouter les résultats corrects du Royaume-Uni (+ 2 %), de l’Allemagne (+ 1,7 %), des États-Unis d’Amérique (+ 1,5 %) et de la République tchèque (+ 0,8 %). Le Japon (- 1,9 %), la Pologne (- 2,1 %) et la France (- 7,4 %) devraient en revanche, selon ce rapport, baisser fortement dans la production automobile planétaire. Malgré une année 2019 plutôt en berne, le secteur automobile espagnol devrait être capable, selon Crédito y Caución, de s’adapter au nouveau contexte mondial.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-09-11/credito-caucion-prevision-crecimiento-automocion-espana_2219755/

Les prévisions macro-économiques pour l’Espagne se dégradent singulièrement

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EFE et El Confidencial

Alors que la pré-campagne pour les élections générales anticipées espagnoles du 10 novembre 2019 a déjà commencé, les prévisions macro-économiques concernant notre voisin ibérique semblent se dégrader singulièrement ces derniers mois et en particulier ces derniers jours. Selon une récente annonce de la Banque d’Espagne (Banco de España), sise à Madrid, la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait progresser outre-Pyrénées de 2 % cette année – contre les 2,4 % envisagés au départ. La création d’emplois ralentit elle aussi tandis que les investissements chutent.

Ces nouvelles prévisions vont obliger la Ministre de l’Économie et de l’Entreprise du gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), Nadia Calviño (PSOE), à revoir sa copie, que ce soit à usage interne ou à l’égard de l’Union européenne (UE). Ce cadre macro-économique dégradé signifie également que le taux de chômage espagnol ne devrait pas descendre sous la barre des 13 %, que ce soit cette année ou en 2020, alors qu’il s’agissait d’un objectif officiel de l’État.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-09-25/cuadro-macroeconomico-arruina-calculos-electorales-pedro-sanchez-10n_2252043/

L’entreprise espagnole d’ingénierie Media Madera part à la conquête du monde

Conçu par la firme espagnole Media Madera, ce pont enjambe l’Aube à Troyes, en France (photographie : Media Madera et ABC)

Créée au milieu des années 90 et sise à Gijón (Principauté des Asturies), l’entreprise espagnole Media Madera était à l’origine une firme spécialisée dans le conseil technique. Peu à peu, elle s’est mise à concevoir et fabriquer des ponts et structures en bois d’un genre nouveau et dans la veine écologique et durable. Elle a par exemple réalisé des ponts pour des communes espagnoles comme Colmenar Viejo (Communauté de Madrid), Mazcuerras (Cantabrie) ou Amorebieta-Echano (province de Biscaye, Pays basque).

Depuis plusieurs années, elle travaille également de façon régulière avec des clients situés au Portugal, en Andorre ou en France. Elle prévoit désormais de s’étendre en Europe centrale et orientale, en Afrique du Nord et dans le golfe Arabo-Persique. Le 19 septembre 2019, elle a de plus reçu le Prix national d’Ingénierie industrielle, remis par le Conseil général des Collèges officiels d’Ingénieurs industriels (CGCOII).

Source : https://www.abc.es/noticias/abci-puentes-sostenibles-made-spain-para-unir-mundo-201909100249_noticia.html

« Valencia sera la capitale mondiale du design en 2022 »

La mairie de Valence, dans la Communauté de Valence (photographie : Wikipedia)

Cet article intitulé « Valencia sera la capitale mondiale du design en 2022″, rédigé par Shirley Savy-Puig et publié le 10 septembre 2019 sur le site Internet français Le Petit Journal, revient sur l’attribution de cette distinction à la capitale de la Communauté de Valence par la World Design Organization : https://lepetitjournal.com/valence/actualites/valencia-sera-la-capitale-mondiale-du-design-en-2022-264518?fbclid=IwAR3HsnpTif8BI_kDISnZdLz4OFqbqjAXzmbOfI-TsxN8vj_qeocphIISmY4