Une route du réseau secondaire en Espagne (photographie : Noticias Coches)

En janvier 2019, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), en partenariat avec la Direction générale de la Circulation (Dirección General de Tráfico, DGT), dirigée par Pere Navarro, abaissait la vitesse maximale autorisée sur les routes du réseau secondaire de 100 kilomètres par heure à 90 kilomètres par heure. Une mesure qui visait avant tout à faire baisser le nombre d’accidents mortels sur ces infrastructures qui concentrent l’essentiel desdits accidents.

Le jeudi 5 septembre 2019, le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska (PSOE), a présenté un premier bilan de cette initiative… qui s’avère encore meilleur que ce que beaucoup espéraient. Durant l’été 2019, 220 personnes ont trouvé la morts sur la route, soit un chiffre équivalent au record de 2014 – mais, cette année-là, il n’y avait eu « que » 78,9 millions de déplacements, soit 12,6 millions de moins qu’en 2019. C’est justement sur les routes secondaires où la vitesse maximale a été abaissée que cette baisse est la plus sensible.

Source : https://www.larazon.es/sociedad/efecto-90-el-arma-de-la-dgt-contra-la-siniestralidad-DN24832760

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s