La mine d’uranium à ciel ouvert de Saelices el Chico, commune de la province de Salamanque, en Castille-et-León (photographie : Enusa)

Si la Chine est le champion mondial de l’extraction des terres rares (tierras raras en espagnol) toutes catégories confondues, l’Espagne possède elle aussi des gisements de ces matériaux chers et utiles à la fabrication d’armes de pointe ou de téléphones portables. Selon le président du Collège des Géologues (ICOG), Manuel Regueiro, il existe ainsi des zones connues où se terrent ces 17 métaux qui n’attendent que d’être sortis du sol.

La Galice, qui exploite déjà le coltan et est aussi convoitée par les exploitants de lithium, est concernée, de même que la Castille-La Manche. C’est précisément le cas de la comarque du Campo de Montiel, dans la province de Ciudad Real. Il existe cependant des oppositions citoyennes très fortes au niveau local face à toute prospection et exploitation. De fait, à l’heure actuelle, seule la société espagnole Quantum Minería, sise à Madrid, a reçu des permis de prospection en la matière.

Source : https://www.eleconomista.es/mercados-cotizaciones/noticias/9904351/05/19/Espana-alberga-las-preciadas-tierras-raras-y-tiene-potencial-para-explotarlas-pero-nadie-lo-hace.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s