Une vue d’artiste du futur agrandissement du musée du Prado, à Madrid (photographie : Ecodiario)

Alors que les élections européennes, régionales et municipales espagnoles ont eu lieu il y a une semaine, le dimanche 26 mai 2019, la ville de Madrid, capitale de l’Espagne et principale ville du pays d’un point de vue politique, démographique et économique, est en pleine ébullition avec une série de vastes projets urbains planifiés, en cours ou bientôt terminés. La prochaine mandature municipale sera ainsi marquée par des projets portés par l’État espagnol :

  • le Musée des Collections royales (Museo de Colecciones Reales), situé entre le palais royal d’Orient et la cathédrale Notre-Dame-de-l’Almudena, qui doit être inauguré en janvier 2020 ;
  • l’agrandissement du musée du Prado, principale pinacothèque de Madrid et d’Espagne, dont le budget prévisionnel est de 42 millions d’euros et dont le chantier devrait être achevé en 2022 si le pouvoir politique suit ;
  • le plan des trains de banlieue (cercanías), qui devrait engager des investissements autour de 5 milliards d’euros ;
  • l’agrandissement du musée Sorolla, qui doit coûter environ 200 000 euros ;
  • l’agrandissement et la modernisation de la gare d’Atocha, qui devrait être terminée en 2023 et coûter 660 millions d’euros ;
  • et le plan directeur de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (2019-2026).

De son côté, la Communauté de Madrid devra gérer les transformations suivantes :

  • l’agrandissement de la ligne 11 du métro, qui devra relier la station de Place-Elliptique à celle de Comte-de-Casal d’ici à 2023 ;
  • l’agrandissement de l’Hôpital universitaire de La Paix, qui deviendra le plus haut de toute l’Espagne avec 20 étages.

Enfin, la municipalité sera en charge des projets que voici :

  • la rénovation et la refonte de la place d’Espagne, qui a débuté en mai 2019 et devrait être achevée en 2020 pour environ 62 millions d’euros ;
  • le campus associatif du parc de la Maison-de-Campagne (Casa de Campo), qui sera réalisé entre 2019 et 2020 et servira à la formation et à la détente des étudiants ;
  • la réfection du mythique Pavillon des Hexagones (Pabellón de los Hexágonos), qui doit débuter en juin 2019 et durer un an ;
  • la réfection de onze places madrilènes dans les quartiers et arrondissements de Tétouan, Barajas, Carabanchel, de la Cité linéaire, Fuencarral-El Pardo, Hortaleza, Latina, Moratalaz, Pont-de-Vallecas, San Blas-Canillejas et Villaverde ;
  • l’agrandissement du centre des congrès et expositions d’IFEMA.

Notons également plusieurs projets urbanistiques portés par des acteurs privés :

  • l’opération Chamartín, qui doit recevoir une dernière approbation du conseil municipal de Madrid et consistera en une vaste modernisation de la gare de Chamartín (deuxième gare la plus importante de la capitale et de toute l’Espagne) et des alentours ;
  • l’aéroport Madrid-Sud, dans la province de Tolède (Castille-La Manche) ;
  • la tour Caleido, qui sera terminée en 2020 ;
  • le complexe hôtelier Canalejas, qui ouvrira à la fin de l’année 2019 ;
  • la démolition de Vicente-Calderón, ancien stade de l’Atlético Madrid, qui laissera la place à des logements et des parcs ;
  • la rénovation de l’hôtel Ritz, établissement mythique et luxueux qui rouvrira à la fin de l’année 2019 ;
  • l’hôtel Riu, première étape de la rénovation de l’édifice Espagne, sur la place d’Espagne ;
  • toute une série d’autres hôtels (environ une douzaine), dont le Marriott Edition de la place des Carmélites-Déchaussées ;
  • le nouveau stade Santiago-Bernabéu, antre du Real Madrid.

Source : https://twitter.com/MadridMetropol1/status/1132652528213090309

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s