Le siège de l’entreprise espagnole du BTP Acciona, à Alcobendas, dans la Communauté de Madrid (photographie : Wikipedia)

Les géants espagnols du bâtiment et des travaux publics (à l’image d’ACS, Ferrovial, Acciona, OHL, Sacyr et FCC) ont profité des années de croissance accélérée de leur pays natal (1998-2008) pour se développer, atteindre une taille critique et s’étendre ensuite à l’ensemble du monde. Après avoir boudé l’Espagne avec la disette de crédits publics à partir de 2009-2010, elles retournent outre-Pyrénées avec une croissance de 17,9 % au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l’année précédente.

Leur portefeuille de chantiers a battu un record sur les trois premiers mois de l’année en cours (environ 95 milliards d’euros d’investissements en tout, soit 10,2 % de plus qu’au premier trimestre de 2018). La consolidation de ces multinationales hispaniques tient au retour des dépenses des administrations publiques, notamment dans le domaine des bâtiments d’habitation et des infrastructures de transports (en particulier la grande vitesse). Aussi bien l’État que les municipalités et les communautés autonomes ont accru leurs dépenses en la matière.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/9899460/05/19/Las-constructoras-elevan-su-negocio-en-Espana-tras-una-decada-a-la-baja.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s