Une vue d’artiste de la zone de Cadix creusée par les archéologues, telle qu’elle devait être à l’époque antique (image : A. Álvarez Marsal, D. Bernal Casasola et El País)

Des archéologues de l’Université de Cadix (Andalousie), qui réalisent des fouilles sur le territoire municipal, ont récemment mis au jour un immense amoncellement d’amphores antiques (comparable au testaccio de Rome, en Italie) qui permet de mieux comprendre le rôle économique et commercial joué par l’ancienne cité de Gades dans le cadre du monde méditerranéen dominé par les Latins.

L’importance de son théâtre et de son aqueduc témoignait déjà de son rôle crucial mais cette découverte, effectuée sous la direction de Darío Bernal, en dit encore plus long sur Cadix il y a plusieurs millénaires. C’est sous les fondations du bâtiment baptisé « El Olivillo » que ces restes d’amphores ont pu être mis au jour. L’extension de cette zone archéologique est considérable : entre 4 400 et 12 700 mètres carrés !

Source : https://elpais.com/cultura/2019/04/22/actualidad/1555956029_069308.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s