Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, lors d’une conférence de presse (photographie : EFE et El País)

Connu pour ses positions parfois tranchés et iconoclastes, le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador (dit « AMLO »), s’est fait remarquer ce lundi 25 mars 2019. Il a en effet exigé de la part du roi d’Espagne, Philippe VI, des excuses pour la conquête du pays et les exactions commises par les conquistadors à l’époque coloniale. Il en a fait la condition sine qua non pour une pleine et entière « réconciliation » entre Madrid et Mexico, alors que l’on commémore cette année les 500 ans de l’arrivée d’Hernán Cortés dans l’actuel Mexique.

Nul n’est besoin de dire que ces exigences ont été très mal reçues outre-Pyrénées – et surtout incomprises par une bonne partie du monde politique et de la société. En 2021, le Mexique célèbrera à la fois les 500 ans de la chute de Tenochtitlán (ancienne capitale des Aztèques) et le deuxième centenaire de l’indépendance du pays, avec l’entrée à Mexico de l’armée des Trois Garanties. La réponse adressée par le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell (Parti socialiste ouvrier espagnol), a été un refus poli.

Source : https://elpais.com/internacional/2019/03/25/mexico/1553539019_249884.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s