L’entreprise espagnole ACS remporte un énorme contrat routier en Virginie

Le pont du Saint-Laurent, construit au Canada par l’entreprise espagnole ACS (photographie : La Razón)

La multinationale espagnole ACS, sise à Madrid et spécialisée dans la construction et le bâtiment, a remporté par le biais de deux de ses filiales aux États-Unis d’Amérique (Dragados USA et Flatiron) et en partenariat avec la firme française Vinci, un énorme contrat pour la construction d’un tunnel et de viaduc sur la I-64 Hampton Roads, en Virginie.

Ce contrat est estimé à environ 3 milliards d’euros et correspond pour 67 % à la compagnie espagnole. Cette route, d’une longueur de 2,3 kilomètres, absorbe chaque jour une circulation supérieure à 100 000 véhicules. Désormais, ACS devra bâtir un vaste contournement de la baie locale sur 6,3 kilomètres par le biais de tunnels et de viaducs d’une grande importance.

Source : https://www.larazon.es/economia/acs-se-adjudica-un-contrato-de-3-000-millones-en-ee-uu-AM21965234

L’incroyable croissance de Torrejón de Ardoz, dans la banlieue de Madrid

Un panneau de circulation à Torrejón de Ardoz, dans la Communauté de Madrid (photographie : Ángel Navarrete et El País)

Avec un peu plus de 135 000 habitants, Torrejón de Ardoz, commune située à 20 kilomètres à l’Est de Madrid, est la septième ville la plus peuplée de la Communauté de Madrid, derrière Madrid, Móstoles, Fuenlabrada, Alcalá de Henares, Leganés, Getafe et Alcorcón. Située dans le Couloir du Henares, elle n’a cessé de croître depuis les années 1940 et a progressivement abandonné le secteur primaire pour accueillir des industries et des commerces.

Le prix de l’immobilier ne cesse d’y progresser, tout comme le nombre d’habitants, ce dont se réjouit le maire, Ignacio Vázquez (Parti populaire). Plus jeune que la moyenne nationale, la population de Torrejón de Ardoz peut également y trouver de l’emploi industriel plus facilement mais aussi se loger dans de nouvelles zones comme Soto del Henares ou Mancha Amarilla.

Source : https://www.elmundo.es/economia/vivienda/2019/02/15/5c65af1621efa006168b46c7.html

Josep Borrell affirme que l’Espagne condamnera toute intervention militaire au Venezuela

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EP et ABC

Ce dimanche 24 février 2019, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell (Parti socialiste ouvrier espagnol), a affirmé que son pays condamnera sans hésitation toute intervention militaire au Venezuela.

Il a fait ces déclarations auprès de l’agence de presse espagnole EFE alors qu’il se trouvait en Égypte, à la veille de l’inauguration du sommet entre l’Union européenne (UE) et la Ligue arabe.

Rappelons qu’après quelques hésitations, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (PSOE), a reconnu Juan Guaidó comme président légitime de la République bolivarienne du Venezuela.

Source : https://www.abc.es/internacional/abci-borrell-advierte-espana-condenaria-intervencion-militar-venezuela-201902241635_noticia.html

Des archéologues espagnols identifient formellement la maison natale d’Hernán Cortés

Le lieu où se dressait jadis la maison natale du conquistador espagnol Hernán Cortés, située à Medellín, dans la province de Badajoz, en Estrémadure (photographie : Esteban Martinena et El País)

Détruite le 28 mars 1809 par les troupes françaises de Napoléon Bonaparte, la maison natale du célèbre conquistador espagnol Hernán Cortés, jadis située à Medellín, dans la province de Badajoz (Estrémadure), était bâtie sur un terrain qui a récemment été identifiée de façon formelle par une équipe d’archéologues mandatée par la Junte d’Estrémadure, aujourd’hui dirigée par Guillermo Fernández Vara (Parti socialiste ouvrier espagnol).

Cette découverte sera rendue publique lors du congrès international qui se tiendra dans la commune du 4 au 6 avril prochains en hommage à cette personnalité qui a vaincu l’Empire aztèque, dans l’actuel Mexique, au début du XVIe siècle. Toute la zone entourant le terrain supposé de sa demeure était classée comme Bien d’Intérêt culturel (Bien de Interés Cultural, BIC) depuis 2014.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/02/13/actualidad/1550071115_748357.html

La fin programmée de l’Airbus A380, une menace pour l’industrie aéronautique espagnole ?

Une pièce d’Airbus A380 en cours de fabrication dans l’usine de la marque européenne à Getafe (Communauté de Madrid) – Photographie : Airbus, P. Cabellos et La Razón)

À la mi-février 2019, le fabricant européen d’avions Airbus a annoncé son intention de cesser de construire son modèle A380, géant des airs qui n’a pas rencontré le succès espéré, d’ici à 2021. Or, sur les 3 500 employés du groupe qui travaillent à l’heure actuelle sur l’A380, 200 se trouvent en Espagne, dans les usines suivantes :

  • Illescas (province de Tolède, Castille-La Manche) ;
  • Getafe (Communauté de Madrid) ;
  • Puerto Real (province de Cadix, Andalousie) ;
  • et Séville (Andalousie).

Dans la banlieue de la capitale espagnole, les ouvriers travaillent sur le stabilisateur horizontal de l’appareil ainsi que sur sa partie arrière. À Illescas, c’est sur le fuselage de proue et de poupe que s’activent les employés. À Puerto Real, l’on monte les différentes pièces et on teste, entre autres choses, le stabilisateur horizontal.

Source : https://www.larazon.es/economia/asi-puede-afectar-el-final-del-a380-a-las-plantas-espanolas-de-airbus-IO21940594

Les entreprises espagnoles CAF et Ferrovial, à l’assaut de nouveaux marchés

Les principales installations de l’entreprise espagnole CAF, à Beasáin, dans la province de Guipuscoa, au Pays basque (photographie : Cinco Días)

L’entreprise espagnole CAF, sise à Beasáin, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), et spécialisée dans le domaine ferroviaire, a remporté un nouveau contrat en Australie en partenariat avec deux firmes locales (Pacific Partnership et DIF Infrastructure V), dans le cadre d’un partenariat public-privé, afin de fournir au pays 29 trains et de les entretenir pendant 15 ans. Cette flotte doit venir compléter celle déjà existante dans l’État de Nouvelles-Galles-du-Sud et le contrat en question est estimé à 500 millions d’euros.

Par ailleurs, la compagnie Ferrovial, dont le siège est à Madrid, est très intéressée par la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), firme publique qui gère notamment l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et l’Aéroport d’Orly, en France. L’entreprise doit être vendue à des acteurs privés par le président de la République française, Emmanuel Macron, et Ferrovial pourrait bien être en concurrence sur ce marché avec Vinci (France) et Atlantia (Italie).

Sources : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/02/14/companias/1550130925_939687.html et https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/02/13/companias/1550079627_305738.html

Coslada, la ville de la banlieue de Madrid qui prospère sur l’industrie

Le centre logistique de l’entreprise espagnole Nacex à Coslada, dans la Communauté de Madrid (photographie : Kike Para et El País)

Peuplée de plus de 81 000 habitants, la commune de Coslada (Communauté de Madrid), située à l’Est de la capitale, dans le Corridor du Henares, s’est massivement développée en termes industriels le long de l’autoroute A-2 (aussi appelée « Autoroute du Nord-Est »), qui relie Madrid à la frontière française en passant par la Castille-La Manche, l’Aragon et la Catalogne.

De fait, la grande zone industrielle (polígono industrial) de Coslada est quasiment pleine avec l’ouverture de grands centrales logistiques, comme celui de l’entreprise espagnole Nacex, située à dessein non loin de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas.

Source : https://elpais.com/ccaa/2019/02/11/madrid/1549911267_618008.html

Amazon proposera une série sur le Cid dans 200 pays

L’acteur américain Charlton Heston dans son rôle du Cid, en 1961 (photographie : El Mundo)

En 1961, le réalisateur américain Anthony Mann proposait sur grand écran le long métrage Le Cid, avec Charlton Heston dans le rôle-titre. Ce film a rencontré un grand succès à l’international et près de cinquante ans plus tard, le géant américain de la toile, Amazon, va tourner en Espagne une série sur ce célèbre chevalier et mercenaire castillan du Moyen Âge (1048-1099).

Cette série sera proposée dans 200 pays sera produite par Zebra Producciones et son scénario sera écrit par Luis Arranz et Adolfo Martínez. Dans les autres séries annoncées par Amazon, une autre idée espagnole a été retenue : La templanza (littéralement, La Modération), adaptée du roman éponyme de María Dueñas et qui se déroule au Mexique, à Cuba, au Royaume-Uni et en Espagne.

Source : https://www.elmundo.es/television/2019/02/13/5c646f3cfc6c83e27b8b45a1.html

La Bibliothèque nationale d’Espagne acquiert des documents inédits de l’auteur Juan Benet

L’écrivain espagnol Juan Benet (photographie : Pinterest)

Né à Madrid en 1927 et mort dans la capitale espagnole en 1993, Juan Benet est un auteur espagnol méconnu à l’étranger mais considéré comme l’un des écrivains les plus influents de notre voisins ibérique pour la seconde moitié du XXe siècle. La Bibliothèque nationale d’Espagne (BNE), sise à Madrid, a révélé ce mardi 12 février 2019 qu’elle a acquis auprès de la famille de l’auteur toute une série de documents et d’archives personnelles qui n’avaient pas été divulgués jusqu’à présent.

Parmi ces documents, l’on retrouve des manuscrits, des brouillons, un ensemble de feuillets ou encore des éditions originales mécanographiées. Plusieurs pochettes avec des articles de la main de l’écrivain et des considérations sur l’actualité (dont certaines ont été publiées dans différents médias) ont également été transférées par la famille de Juan Benet à la BNE.

Source : http://www.bne.es/es/AreaPrensa/noticias2019/0212-BNE-adquiere-archivo-personal-biblioteca-Juan-Benet.html

L’Espagne est le cinquième pays au monde le plus suivi sur les réseaux sociaux

Le soleil de Miró, symbole touristique de l’Espagne (image : 20 minutos)

Au niveau mondial, l’Espagne est le cinquième pays le plus suivi sur les réseaux sociaux, selon une étude menée sur la plateforme en ligne américaine Facebook. Cette analyse, intitulée Turismo digital: las grandes marcas de viajes en las redes sociales (littéralement, Tourisme numérique : les grandes marques de voyages sur les réseaux sociaux). et publiée par Apple Tree Communications, montre que 2,46 millions de personnes suivent les comptes touristiques officiels de notre voisin ibérique sur Facebook.

Les quatre premiers pays de ce classement sont les États-Unis d’Amérique (6,97 millions d’abonnés), le Mexique (6,03 millions), le Royaume-Uni (4,08 millions) et l’Allemagne (2,95 millions). Aucune ville espagnole n’apparaît en revanche dans la liste des cinq premières métropoles suivies sur Facebook.

Source : https://www.20minutos.es/noticia/3559923/0/paises-mas-seguidos-redes-sociales-espana/