Deux voyageurs attendent le départ du train entre Soria (Castille-et-León) et Madrid le 15 janvier 2019 (photographie : A. García et El País)

L’Estrémadure est devenue ces dernières années le symbole de ces zones et communautés autonomes très mal connectées au reste de l’Espagne en termes d’infrastructures de transport. Pourtant, au-delà de cette région, plusieurs autres lignes du pays souffrent du manque d’investissements de l’État, qui a gelé près de 11 milliards d’euros dans le domaine ferroviaire au cours de la dernière décennie.

Ces quatre lignes emblématiques sont les suivantes :

  • la ligne entre Soria (Castille-et-León) et Madrid ;
  • celle entre La Corogne et El Ferrol (province de La Corogne, Galice) ;
  • les accès la Murcie (Région de Murcie) ;
  • et la ligne entre Sagonte (province de Valence, Communauté valencienne) et Saragosse (Aragon).

Sources : https://elpais.com/economia/2019/02/02/actualidad/1549093122_615623.html et https://elpais.com/economia/2019/02/01/actualidad/1549043306_609859.html

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s