Madrid est en 2019 la quatrième ville européenne la plus attractive pour l’immobilier

Des immeubles en cours de construction à Madrid (photographie : Cinco Días)

Selon une étude dévoilée à la fin du mois de janvier par l’entreprise d’audit britannique PricewaterhouseCoopers, Madrid est la quatrième ville européenne la plus attractive du point de vue du marché immobilier en 2019. Elle suit Lisbonne (Portugal), qui grimpe en première position ; Berlin (Allemagne) ; et Dublin (Irlande).

La capitale espagnole monte ainsi d’un cran par rapport au même classement de l’année 2018. De son côté, la deuxième ville espagnole de la liste, Barcelone (Catalogne), dégringole de la onzième à la vingt-septième place.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/01/22/mercados/1548160405_207210.html

Le film « Madre », de Rodrigo Sorogoyen, fait partie de la sélection officielle des Oscar

Le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen (photographie : EFE et La Razón)

L’on apprenait ce mardi 22 janvier la liste officielle des œuvres sélectionnées pour la cérémonie 2019 des Oscar, qui aura lieu le 24 février prochain à Los Angeles (États-Unis d’Amérique). L’Espagne sera à l’honneur outre-Atlantique dans un peu moins d’un mois dans la catégorie des courts métrages de fiction avec le film Madre (littéralement, Mère), du réalisateur Rodrigo Sorogoyen.

Ses adversaires lors de la cérémonie seront :

  • le court métrage irlando-britannique Detainment, de Vincent Lambe ;
  • le court métrage français Fauve, de Jérémy Comte ;
  • le court métrage canadien Marguerite, de Marianne Farley ;
  • et le court métrage français Skin, de Cédric Provost.

Source : https://www.larazon.es/cultura/madre-de-rodrigo-sorogoyen-nominada-a-mejor-cortometraje-en-los-oscar-MB21576318

Le collectionneur néerlandais Arthur Brand restitue à l’Espagne deux bas-reliefs wisigothiques dérobés au pays en 2004

L’explorateur et collectionneur néerlandais Arthur Brand avec les deux bas-reliefs en question (photographie : AFP et ABC)

Ce lundi 21 janvier, l’explorateur et collectionneur néerlandais Arthur Brand, surnommé l' »Indiana Jones du monde de l’art », a restitué à l’Espagne, au sein de l’ambassade que le pays loue à Londres (Royaume-Uni), deux bas-reliefs wisigothiques d’une grande valeur dérobés en 2004. L’une de ces deux sculptures représente saint Jean l’Évangéliste et elles ont été dérobées par des voleurs professionnels d’œuvres d’art à l’église Sainte-Marie-de-Lara, non loin de Burgos (Castille-et-León).

Brand les avait retrouvées à la fin de l’année 2018 dans le jardin d’un aristocrate anglais, recouvertes de boue et de feuilles. Chacun de ces bas-reliefs pèse 50 kilogrammes et ont été retrouvés par l’un des plus grands spécialistes mondiaux de la recherche d’œuvres d’art perdues.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-indiana-jones-arte-devuelve-espana-relieves-visigodos-robados-valor-incalculable-201901221108_noticia.html

Malgré le Brexit, les résidents britanniques en Espagne pourront voter aux élections municipales espagnoles de mai 2019

Le secrétaire d’État espagnol à l’Union européenne, Marco Aguiriano (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), en compagnie du secrétaire d’État britannique à la sortie de l’Union européenne, Robin Walker, ce lundi 21 janvier (photographie : J. P. Gandul, EFE et El País)

Bien que la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le fameux Brexit) soit toujours prévue pour la fin du mois de mars prochain, les résidents britanniques en Espagne pourront voter lors des élections municipales espagnoles qui auront lieu au mois de mai 2019 (le 26 pour être précis), en même temps que les élections européennes et régionales. Inversement, les ressortissants espagnols installés outre-Manche pourront eux aussi voter au scrutin local britannique du 2 mai.

Même en cas de départ de Londres sans accord avec l’UE, l’accord récemment signé entre le secrétaire d’État espagnol à l’Union européenne, Marco Aguiriano (Parti socialiste ouvrier espagnol), et le secrétaire d’État britannique à la sortie de l’Union européenne, Robin Walker, au siège du Ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, à Madrid, garantira ce droit de vote réciproque. À l’heure actuelle, on compte 175 000 Espagnols résidant officiellement outre-Manche et 300 000 Britanniques, outre-Pyrénées.

Source : https://elpais.com/politica/2019/01/21/actualidad/1548071055_118084.html

Les hommes actuels ont remplacé l’homme de Neandertal dans le Sud de la péninsule Ibérique il y a 44 000 ans

La Maison des Navajas, à Torremolinos, dans la province de Málaga, en Andalousie (photographie : Gaël Nevoux et Vacances Espagne)

Une étude menée conjointement par des chercheurs espagnols, japonais et britanniques dans la grotte Bajondillo, qui se situe sur le territoire de la commune de Torremolinos, dans la province de Málaga (Andalousie), a récemment démontré que l’homme actuel (ou Homo sapiens) a remplacé l’homme de Neandertal il y a 44 000 ans dans le Sud de la péninsule Ibérique.

Ces travaux, parrainés par le Centre supérieur des Recherches scientifiques (CSIC), sis à Madrid, démontrent ainsi que ce remplacement a eu lieu plus tôt qu’on ne le croyait jusqu’à présent et a été publié dans la revue spécialisée britannique Nature Ecology & Evolution. Par ailleurs, la date estimée de cette substitution laisse penser qu’elle s’est produite sans rapport avec les grands événements climatiques de Heinrich.

Source : http://www.csic.es/noticias-y-multimedia?p_p_id=contentviewerservice_WAR_alfresco_packportlet&p_p_lifecycle=1&p_p_state=maximized&p_p_mode=view&p_p_col_id=column-1&p_p_col_pos=1&p_p_col_count=2&_contentviewerservice_WAR_alfresco_packportlet_struts_action=/contentviewer/view&_contentviewerservice_WAR_alfresco_packportlet_nodeRef=workspace://SpacesStore/9a1f57c9-133f-46a2-b8cc-fa19013a1a84&_contentviewerservice_WAR_alfresco_packportlet_gsa_index=false&_contentviewerservice_WAR_alfresco_packportlet_title=noticias&contentType=news

L’entreprise navale espagnole Navantia inaugurera des bureaux aux États-Unis d’Amérique en février

La frégate espagnole Méndez-Núñez, construite par l’entreprise publique Navantia, sise à Madrid (photographie : ABC)

L’entreprise publique espagnole Navantia, sise à Madrid et spécialisée dans la construction navale, ouvrira au mois de février 2019 ses premiers bureaux commerciaux aux États-Unis d’Amérique, dont le premier directeur sera Francisco Barón, qui a déjà fait ses armes pour la firme dans ses bureaux en Norvège et en Australie.

Ces bureaux se situeront dans la capitale américaine, Washington, et seront inaugurés par la présidente directrice générale de la multinationale, Susana de Sarriá, qui a rappelé à la presse l’objectif d’une telle décision : pouvoir décrocher le contrat FFG(x), lancé par l’US Navy et qui consistera en la construction de 20 frégates.

Source : https://www.abc.es/espana/abci-navantia-inaugurara-febrero-primera-oficina-eeuu-201901201808_noticia.html

Pedro Sánchez se met d’accord avec Emmanuel Macron et Angela Merkel pour reconnaître Juan Guaidó au Venezuela si de nouvelles élections ne sont pas organisées

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), lors d’une conférence de presse au palais de La Moncloa, à Madrid (photographie : El País)

Lors d’une conférence de presse exceptionnelle donnée ce samedi 26 janvier au palais de La Moncloa, à Madrid, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), a nuancé la position qu’il avait initialement adoptée à l’égard de la crise politique au Venezuela. Désormais, sous un délai de 8 jours à compter du 26, il demande l’organisation des élections au président vénézuélien, Nicolás Maduro, sous peine de quoi il reconnaîtra le président de l’Assemblée nationale de ce pays, Juan Guaidó, comme chef d’État légitime.

Il s’agit de facto d’une reconnaissance pour Guaidó de la part de Madrid car il est hautement improbable que Maduro n’appelle aux urnes au cours de la semaine à venir. Pedro Sánchez a cherché à tout moment à coordonner sa réaction à celle de l’Union européenne (UE), et en particulier à celle de la France et de l’Allemagne. De fait, il va dans le même sens que le président français, Emmanuel Macron, et que la chancelière allemande, Angela Merkel, concernant cette affaire.

Source : https://elpais.com/internacional/2019/01/26/actualidad/1548499231_207226.html

Madrid interdit les animaux sauvages dans les cirques

Le maire de Madrid, Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos) – Photographie : Luca Piergiovanni, EFE et El Periódico

Bien que l’initiative remonte déjà à 2017, c’est cette année que la municipalité de Madrid, dirigée par Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos), a décidé d’interdire les animaux sauvages dans les cirques par une modification de la Loi de Régulation de Possession et de Protection des Animaux (Ordenanza Reguladora de Tenencia y Protección de Animales).

Le retard dans le vote de cette nouvelle loi est lié à la volonté de la mairie d’en minimiser les conséquences négatives sur les travailleurs qui vivent du cirque à Madrid, à l’image des employés du cirque Quirós du quartier populaire de Carabanchel, dans le Sud de la ville.

Source : https://madridsecreto.co/madrid-prohibira-los-circos-animales-salvajes-marzo/?fbclid=IwAR0YiG4QUbgz1iYiGA7-_KRAp1kJ4agpUEAfNqv9pxP3-XZE9Y4f8OUJLco

Le chanteur Miki représentera l’Espagne à l’Eurovision cette année

Le chanteur espagnol Miki lors de la prestation qui l’a fait élire à la télévision espagnole à la fin du mois de janvier 2019 (photographie : Wiwibloggs)

Le samedi 19 janvier dernier, la télévision publique espagnole retransmettait en direct la Gala Eurovisión, émission qui visait à faire élire par les téléspectateurs du pays le représentant de leur pays à la prochaine édition du concours Eurovision de la chanson, dont la finale (pour laquelle l’Espagne est automatiquement qualifiée en sa qualité de contributeur de poids au réseau Eurovision) aura lieu le 18 mai prochain à Tel Aviv (Israël).

La favorite des parieurs était María Villar avec le titre Muérdeme (littéralement, Mords-moi). Pourtant, c’est le jeune chanteur catalan Miki qui a emporté les faveurs du public avec 34 % des suffrages pour le titre La venda (littéralement, Le Bandeau), composé par le groupe La Pegatina. L’interprète aura la lourde tâche d’améliorer les résultats de l’Espagne après plusieurs années de scores décevants à l’Eurovision.

Source : https://www.elmundo.es/television/momentvs/2019/01/21/5c456abbfc6c83e7148b4667.html

Le président de la Junte d’Andalousie annonce la composition officielle de son gouvernement régional

Le président régional andalou, Juan Manuel Moreno (Parti populaire) – Photographie : EFE et El Mundo

Fraîchement élu par les députés régionaux, le nouveau président de la Junte d’Andalousie, Juan Manuel Moreno (Parti populaire – dit « Juanma Moreno ») a annoncé la composition officielle de son gouvernement, qui regroupe des conseillers de sa propre formation et du parti centriste et libéral Citoyens (C’s) :

  • vice-président et conseiller au Tourisme, à la Régénération, à la Justice et à l’Administration locale : Juan Marín (C’s) ;
  • conseiller à la Présidence, aux Administrations publiques et à l’Intérieur : Elías Bendodo (PP) ;
  • conseiller à l’Économie, à la Connaissance, aux Entreprises et à l’Université : Rogelio Velasco (C’s) ;
  • conseiller aux Finances, à l’Industrie et à l’Énergie : Alberto García Valero (PP) ;
  • conseiller à l’Éducation et au Sport : Javier Imbroda (C’s) ;
  • conseiller à la Santé et à la Famille : Jesús Aguirre (PP) ;
  • conseillère à l’Emploi, à la Formation et aux Travail indépendant : Rocío Blanco (C’s) ;
  • conseillère à l’Agriculture, à l’Élevage, à la Pêche et au Développement durable : Carmen Crespo (PP) ;
  • conseillère à l’Égalité, aux Politiques sociales et à la Conciliation familiale : Rocío Ruiz (C’s) ;
  • conseillère à l’Équipement, aux Infrastructures et à l’Aménagement du Territoire : Marifran Carazo (PP) ;
  • conseillère à la Culture et au Patrimoine historique : Patricia del Pozo (PP).

Source : https://www.elmundo.es/andalucia/2019/01/21/5c458e5efc6c836d528b466f.html