Un bébé espagnol né à l’hôpital Reine-Sophie de Cordoue (Andalousie) le 1er janvier 2018 (photographie : Madero Cubero et El Mundo)

Selon les données fournies par l’Institut national des Statistiques (INE), qui en collecte depuis 1941, le déclin démographique prononcé de l’Espagne se poursuit sur les six premiers mois de l’année 2018. Entre le 1er janvier et le 30 juin de l’année en cours, en effet, le pays a enregistré le très faible chiffre de 179 794 naissances contre 226 384 décès. Si la population espagnole est aujourd’hui plus nombreuse et qu’il n’est donc pas illogique que décèdent presque plus de personnes qu’en 1941, le record de naissances est en revanche très inquiétant.

L’année 1941 était en effet très difficile pour notre voisin ibérique, qui sortait d’une terrible Guerre civile (1936-1939), connaissait les privations, la faim, le manque d’infrastructures, des conditions d’hygiène préoccupantes et la tourmente de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), même si cette dernière se déroulait hors de ses frontières. Le solde négatif durant le premier semestre de cette année s’élève donc à 46 590 personnes. L’hôpital Charles-III de Madrid signale à toutes fins utiles que la grippe a eu une incidence particulièrement forte durant l’hiver 2017-2018.

Source : https://www.elmundo.es/espana/2018/12/11/5c0f9767fc6c834a7c8b45fb.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s