Une vue d’artiste des bâtiments concernés par l’opération immobilière Canalejas, à Madrid (photographie : OHL et El Independiente)

L’Espagne s’est imposée ces dernières années en Europe comme une forme de paradis des « visas dorés » (golden visas, en anglais), ces autorisations de résidence et de travail accordées à ceux qui réalisent sur place un investissement immobilier d’au moins 500 000 euros. Du 1er janvier au 31 octobre 2018, plus de 5 700 étrangers ont réalisé une telle opération. Cette possibilité, mise en place au plus fort de la crise économique de 2008 pour attirer des investisseurs, ne cesse de générer toujours plus de recettes chaque année.

L’Espagne est d’ailleurs le pays de l’Union européenne (UE) qui a distribué le plus de « visas dorés » – plus de 24 000 selon les données officielles, ce qui est très critiqué par certaines organisations non gouvernementales spécialisées dans la lutte contre la corruption. De fait, outre-Pyrénées, tous ceux qui participent à ce type d’opérations sont responsables en cas de blanchiment d’argent et c’est pourquoi tous les acteurs privés qui entrent dans la chaîne d’investissement sont extrêmement vigilants.

Source : https://elpais.com/economia/2018/11/24/actualidad/1543053440_420218.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s