Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), discute à Bruxelles (Belgique) avec la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May (photographie : El Mundo)

En ce mois de novembre 2018, l’Union européenne et le Royaume-Uni sont parvenus à un premier accord de principe substantiel (qui règle notamment la question nord-irlandaise) concernant le retrait de Londres hors de l’organisation (le Brexit). Cet accord compte la bagatelle de 585 pages, 185 articles et trois protocoles, dont le dernier concerne Gibraltar, territoire d’oute-mer britannique situé au Sud de l’Andalousie et que l’Espagne réclame depuis des siècles. L’ajout de ce protocole va obliger Londres et Madrid à coopérer de manière tout à fait inédite en la matière.

Cette collaboration concernera non seulement le Rocher (Peñón, en espagnol) lui-même mais également le Campo de Gibraltar, cette zone frontalière de Gibraltar, située dans la province de Cadix. Il va désormais falloir qu’Espagne et Royaume-Uni trouvent des points d’entente pour cette région dans de nombreux domaines : tarifs douaniers, commerce du tabac, protection de l’environnement ou encore droits des travailleurs transfrontaliers. De belles négociations sont donc encore en perspective…

Source : https://www.elmundo.es/internacional/2018/11/15/5bed3fe446163f099a8b45c5.html

Publicité

Une réflexion sur “Le nouvel accord sur le Brexit va obliger Espagne et Royaume-Uni à coopérer sur le thème de Gibraltar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s