Delgado-1-1440x808
La ministre espagnole de la Justice, Dolores Delgado (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : El Independiente

Les anciens dirigeants séparatistes catalans actuellement en détention provisoire ont longtemps été sous le coup potentiel d’accusations de sédition, malversation et surtout rébellion. C’est ce que prônait de fait le parquet de la Cour suprême espagnole, mais le Bureau des avocats de l’État (Abogacía del Estado), qui dépend du Ministère de la Justice, aujourd’hui dirigé par Dolores Delgado (Parti socialiste ouvrier espagnol), et doit représenter les intérêts dudit État espagnol a décidé de rejeter l’accusation pour rébellion.

Il s’agit de la conséquence d’une décision du président du gouvernement, Pedro Sánchez (PSOE), qui a ensuite été validée et signée par l’avocat de l’État Consuelo Castro. Elle a transmis cette décision aujourd’hui même à la Cour suprême, contre l’avis des procureurs qui le forment (Jaime Moreno, Javier Zaragoza, Fidel Cadena et Consuelo Madrigal). Cette décision très polémique est considérée par beaucoup comme une façon pour Pedro Sánchez de remplir sa part du contrat dans le cadre de la coalition qui l’a porté au pouvoir en juin 2018 – et dont faisaient partie les indépendantistes catalans.

Source : https://www.elindependiente.com/politica/2018/11/01/gobierno-impone-la-abogacia-del-estado-acusar-solo-sedicion-malversacion/?utm_source=share_buttons&utm_medium=facebook&utm_campaign=social_share&fbclid=IwAR1GYmbXsfmc4vwcqzrj2P3Y2WA4TzytFmZeTWhkz2V7h-WdVm_zY_9Pz6o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s