Les barrages de la Communauté de Madrid battent leur record de réserves en eau

pantanos-madrid-1
Un barrage qui alimente l’agglomération de Madrid en eau (photographie : Madrid Secreto)

Au cours de l’année hydrologique 2017-2018 (sachant qu’une année hydrologique débute un 1er octobre et s’achève un 30 septembre), les barrages de la Communauté de Madrid, qui alimentent la capitale espagnole et son aire urbaine en eau ont enregistré des réserves de 76 % de leurs capacité totale, soit leur niveau le plus haut au cours des 25 dernières années. Par ailleurs, il s’agit d’une donnée supérieure de 15 points au-dessus de la moyenne historique du Canal Isabelle-II, qui permet la distribution de l’eau dans l’agglomération.

L’année hydrologique 2017-2018 a commencé de manière défavorable en raison d’une période sèche entre mars et avril derniers mais d’abondantes précipitations ont par la suite permis de renverser la vapeur. Ces conditions météorologiques favorables se sont conjuguées aux très bons résultats du Plan stratégique du Canal Isabelle-II, qui a encore permis de réduire la consommation en eau dans l’agglomération de 4,8 % depuis le début de 2018.

Source : https://madridsecreto.co/los-embalses-madrid-baten-records-historicos-reservas-agua/

Publicité

Des chercheurs espagnols créent de la peau humaine glabre à partir d’une imprimante 3D

15393637050858
Les bioingénieurs espagnols José Luis Jorcano (à droite) et Francisco del Cañizo (photographie : Reda Slafti et El Mundo)

Au laboratoire de bioingénierie de l’Université Charles-III de Madrid, deux chercheurs espagnols, José Luis Jorcano et Francisco del Cañizo (chirurgien qui dépend de l’hôpital universitaire général Gregorio-Marañón), créent de la peau humaine glabre à partir d’une imprimante 3D, ce qui pourrait servir, sur les tests sont concluants, à soigner des grands brûlés. Leurs découvertes ont été longuement exposées dans la revue spécialisée américaine Biofabrication par Jorcano.

Leur technique ne devrait a priori pas comporter de risques de rejet puisque cette peau « artificielle » est fabriquée à partir des cellules du patient lui-même. Il ne s’agit pas d’une technique complexe à comprendre mais elle est délicate et compliquée dans sa mise en œuvre. L’imprimante 3D utilisée a recours à plusieurs seringues qui contiennent diverses cellules : épiderme, derme, plasma, protéines, calcium, etc.

Source : https://www.elmundo.es/cronica/2018/10/19/5bc0d6ef22601d2b498b458c.html

« En 2040, l’Espagne sera le pays où on vit le plus vieux »

8fd7b334833849fe05b04a16f6f4d
Des manifestants unionistes à Barcelone, en Catalogne (photographie : Josep Lago, EFE et BFMTV)

Cet article paru sur le site Internet de la chaîne de télévision française BFMTV le 17 octobre 2018 rappelle que, selon une étude scientifique américaine, notre voisin ibérique devrait être le pays où l’on vivra le plus vieux au monde en 2040, devant, entre autres, le Japon : https://www.bfmtv.com/sante/en-2040-l-espagne-sera-le-pays-ou-on-vit-le-plus-vieux-1546603.html

Environ 32 000 enfants supplémentaires bénéficieront d’une garderie ou d’une école gratuite en 2019 dans la Communauté de Madrid

image_content_8791202_20181019000149
Des enfants dans une garderie de la Communauté de Madrid (photographie : La Razón)

Le Parti populaire, qui gouverne la Communauté de Madrid en la personne d’Ángel Garrido, est parvenu à un accord avec la formation de centre-droite Citoyens (C’s), qui soutient son gouvernement régional, dans le cadre du vote du budget de la communauté autonome pour l’année 2019. Dans le contexte de ce pacte, le PP a cédé à l’une des exigences des libéraux : mettre en œuvre la gratuité de l’enseignement ou des garderies publiques dans la région pour les enfants de zéro à trois ans.

Les conservateurs ont donc accepté la mise en place d’une telle mesure tant qu’elle ne coûte pas plus de 35 millions d’euros par an. Un point de rencontre a donc pu être trouvé entre Ángel Garrido et le porte-parole de C’s dans la Communauté de Madrid, Ignacio Aguado. Cette décision concernera donc, à partir de la rentrée 2019, 31 976 enfants de toute la communauté autonome dans un ensemble de 396 garderies et écoles pré-maternelles de la région.

Source : https://www.larazon.es/local/madrid/guarderias-publicas-gratis-para-32-000-ninos-el-proximo-curso-AC20220246

Le gouvernement espagnol vole au secours de Susana Díaz en Andalousie

15405809529015
Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), en compagnie de la présidente de la Junte d’Andalousie, Susana Díaz (PSOE), sur le perron du palais Saint-Elme, siège de la présidence régionale andalouse, à Séville, ce vendredi 26 octobre (photographie : Cristina Quicler, AFP et El Mundo)

Ce vendredi 26 octobre, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) s’est exceptionnellement réuni en Conseil des ministres à Séville, capitale de l’Andalousie, afin de voler au secours de la candidate de la formation sociale-démocrate, la présidente de la Junte d’Andalousie, Susana Díaz, qui se présentera à sa propre succession aux élections régionales du 2 décembre prochain. Il s’agissait aussi de mettre en scène la réconciliation définitif entre Sánchez et Díaz, après leurs oppositions passées, et d’illustrer les bons rapports entre Madrid et Séville, après des années de tension sous les deux mandats de Mariano Rajoy (Parti populaire).

Une réunion a par ailleurs eu lieu entre Pedro Sánchez et Susana Díaz au palais Saint-Elme, siège de la présidence régionale andalouse, pour évoquer des sujets concernant la communauté autonome. Sont prévus, dans tous les cas, une augmentation de la contribution de l’État au budget régional andalou, du plan en faveur des ateliers navals de la Baie de Cadix ou du Plan spécial pour l’Emploi récemment annoncé par le chef de l’exécutif en faveur de l’Andalousie.

Source : https://www.elmundo.es/andalucia/2018/10/26/5bd35599ca474198098b4596.html

« Le Médecin d’Ispahan », plus grosse comédie musicale jamais produite en Espagne

15398595165943
Des comédiens en costume dans le décor de la comédie musicale Le Médecin d’Ispahan (photographie : El Mundo)

Adaptée du roman éponyme du romancier américain Noah Gordon (né en 1926), publié en 1986, la comédie musicale Le Médecin d’Ispahan (produite sous le nom espagnol El médico) est le plus gros spectacle de ce type jamais produit sur le sol espagnol. Relatant le voyage d’un jeune chirurgien de Londres (Royaume-Uni) à l’antique Perse (actuel Iran) au XIXe siècle, ce roman avait déjà été porté sur grand écran en 2013 par le Britannique Ben Kingsley et son compatriote Tom Payne et il fait aujourd’hui l’objet d’une superproduction ibérique qui dispose de l’assentiment de Noah Gordon lui-même.

Avec 40 acteurs, des costumes d’une grande beauté et des décors somptueux, El Médico a été créé au théâtre Nuevo Apolo de Madrid grâce à l’ouvrage, entre autres, du compositeur espagnol Iván Macías. La mise en scène est due à son concitoyen José Luis Sixto et le tout a coûté environ 4 millions d’euros, soit la plus grosse somme jamais investie dans un spectacle musical produit outre-Pyrénées.

Source : https://www.elmundo.es/metropoli/teatro/2018/10/18/5bc8651cca474166258b45aa.html

La municipalité de Barcelone et les promoteurs de la Sagrada Familia régularisent les travaux du temple pour la première fois depuis… plus de 130 ans

1539851599_645132_1539851965_noticia_normal_recorte1
Quatre tours du temple expiatoire de la Sagrada Familia, avec la ville de Barcelone (Catalogne) en arrière-plan (photographie : Carles Ribas et El País)

Après plus de 130 ans de laborieuse construction sans aucune licence valide pour ce faire, les promoteurs et constructeurs du célèbre temple expiatoire de la Sagrada Familia (littéralement, Sainte-Famille) sont parvenus ce jeudi 18 octobre à un accord historique avec la municipalité de Barcelone (Catalogne), aujourd’hui dirigée par Ada Colau (Barcelone en Commun, liste soutenue par Podemos). Il s’agissait de régulariser les travaux toujours en cours au niveau de la basilique conçue par l’architecte espagnol Antonio Gaudí (1852-1926) et de dédommager la ville pour la gêne occasionnée ces dernières décennies.

Concrètement, les responsables du chantier verseront 36 millions d’euros à la municipalité ces prochaines années, somme qui sera entièrement utilisée pour améliorer les transports en commun dans la métropole, construire un accès de métro direct au niveau du temple expiatoire et réorganiser les rues adjacentes, fortement touchées par les travaux. En échange, le chantier pourra se poursuivre selon les plans prévus, notamment du côté de la rue de Majorque. La ville de Barcelone était donc l’objet d’une étrange coïncidence puisque la basilique était classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005 mais était de facto construite de façon illégale !

Source : https://elpais.com/ccaa/2018/10/18/catalunya/1539851599_645132.html

Podemos veut légaliser la culture et la consommation du cannabis en Espagne

1539796074_606354_1539797436_noticia_normal_recorte1
Le premier secrétaire de Podemos, Pablo Iglesias, au Congrès des députés, à Madrid (photographie : Juan Carlos Hidalgo, EFE et El País)

Alors que l’Uruguay, neuf États des États-Unis d’Amérique et, plus récemment, le Canada ont légalisé la culture et la consommation du cannabis dans tous les cas, le parti de « gauche radicale » Podemos, dirigé par son premier secrétaire, Pablo Iglesias, a proposé une nouvelle fois ce jeudi 18 octobre, au Congrès des députés (chambre basse des Cortes, le Parlement espagnol), la légalisation de cette substance stupéfiante dans le pays. Iglesias estime en effet qu’il est absurde de permettre l’achat de gin ou de téquila et pas de marijuana.

Cette proposition est particulièrement destinée aux agriculteurs qui, en cas de mauvaises récoltes ou de circonstances climatiques adverses, pourraient planter du cannabis afin de pallier les conséquences d’une année désastreuse. Podemos souhaite également favoriser la culture vivrière à des fins personnelles, la plantation de cannabis dans des petites et moyennes exploitations ou encore la mise en œuvre de coopératives agricoles centrées autour de cette plante. À l’heure actuelle, la culture et la vente de marijuana sont illégales en Espagne et leur consommation et possession ne sont tolérées que dans le domaine privé.

Source : https://elpais.com/sociedad/2018/10/17/actualidad/1539796074_606354.html

Décès de l’ancienne ministre espagnole de la Culture Carmen Alborch

1540387288_783094_1540395644_noticia_fotograma
L’ancienne ministre espagnole de la Culture, Carmen Alborch (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Samuel Sánchez et El País

Nous avons appris ce mercredi 24 octobre le décès de Carmen Alborch Bataller (Parti socialiste ouvrier espagnol) à l’âge de 70 ans dans son domicile de Valence (Communauté de Valence), non loin de sa commune natale, Castellón de Rugat, où elle avait vu le jour le 31 octobre 1947. Elle souffrait d’un cancer depuis plusieurs années et avait joué le rôle, à partir des années 80, de muse de la renaissance culturelle valencienne après la dictature franquiste (1939-1975). Le président du gouvernement Felipe González (PSOE) avait voulu profiter de sa notoriété et l’avait nommée ministre de la Culture en 1993, poste qu’elle occupera jusqu’à la défaite des socialistes aux élections de 1996.

Carmen Alborch a été, entre autres choses, la première femme doyenne de la Faculté de Droit de l’Université de Valence ainsi que la première femme directrice de l’Institut valencien d’Art moderne (IVAM). Grande figure du féminisme de la jeune démocratie espagnole, elle a rédigé plusieurs livres à ce sujet comme Solas, malas o libres (littéralement, Seules, méchantes ou libres). Le 9 octobre 2018, elle avait reçu la plus haute distinction remise par le gouvernement de la Communauté de Valence, la Haute Distinction de la Généralité.

Source : https://elpais.com/politica/2018/10/24/actualidad/1540387288_783094.html

Le Congrès des députés espagnol accepte de réintégrer la philosophie dans le système éducatif national

15397935390318
Des professeurs de philosophie espagnols lors d’une manifestation pour la mise en valeur de leur discipline dans le système éducatif national (photographie : Araba Press et El Mundo)

Alors qu’au mois de mars 2018, les partis politiques représentés au Congrès des députés (chambre basse des Cortes, le Parlement espagnol) avaient rompu leurs discussions dans le cadre de la mise en œuvre d’un pacte national pour l’instruction publique, ils sont parvenus ce mercredi 17 octobre à un accord important. Il s’agit de réintégrer la philosophie comme discipline du tronc commun obligatoire selon les modalités suivantes : éthique en quatrième année d’enseignement secondaire obligatoire (ESO, palier qui correspond plus ou moins à notre collège) ainsi que philosophie et histoire de la philosophie dans le cadre des années de bachillerato (qui correspondent à notre lycée).

Cette matière avait en effet été rendue largement optionnelle par la Loi organique pour l’Amélioration de la Qualité éducative (LOMCE), votée durant le premier gouvernement de Mariano Rajoy (Parti populaire). Cette modification va intervenir suite à une proposition législative du groupe Unidos Podemos acceptée par le PP, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et Citoyens (C’s). Ce retour de la philosophie dans le cycle scolaire se fera donc sur trois ans, dans le cadre d’une conception globale de la discipline.

Source : https://www.elmundo.es/espana/2018/10/17/5bc7616ae2704ef9138b457b.html