1538668252_668945_1538681357_noticia_normal_recorte1
La salle de réunions de l’Académie royale de la Langue espagnole (RAE), à Madrid (photographie : Jaime Villanueva et El País)

Ce jeudi 4 octobre, l’actuel directeur de l’Académie royale de la Langue espagnole (RAE), Darío Villanueva, a annoncé officiellement lors d’une réunion de la vénérable institution qu’il ne se présenterait pas à se propre succession lors de la prochaine élection qui devra se tenir le deuxième jeudi de décembre prochain. Il avait déjà pris cette décision avant le début de l’été 2018 et, si les statuts de l’Académie ne permettent pas le dépôt de candidatures officielles, des mouvements ont déjà lieu en coulisses et les différents « clans » s’organisent pour faire élire leur favori.

Les derniers directeurs de la RAE, qui fait autorité en matière de linguistique et de lexicographie, ont tous été des spécialistes de la langue. C’est le cas du philologue Fernando Lázaro Carreter, qui l’a présidée de 1991 à 1998 ; du philologue Víctor García de la Concha, qui l’a dirigée de 1998 à 2010 ; de José Manuel Blecua, lui aussi philologue, qui a été à sa tête de 2010 à 2014 ; et bien entendu de Darío Villanueva, élu en 2014 et spécialiste de critique et de théorie littéraires. Or, ces dernières années, à la suite de la crise économique de 2010, les coupes budgétaires ont été importantes dans l’institution.

Depuis 2008, l’apport financier de l’État à la RAE s’est ainsi réduit de 60 % et son déficit atteint aujourd’hui 2 millions d’euros. L’organisme cherche donc de nouvelles sources de financement privées pour son fonctionnement matériel et humain, puisqu’elle a 85 employés rémunérés sous ses ordres pour élaborer ses manuels et dictionnaires mais aussi pour ses contacts avec l’étranger. Les académiciens qui la composent ne touchent pas de salaire et bénéficient d’une indemnité de 140 euros par séance (mais uniquement s’ils y assistent).

Outre les innovations mises au point par les membres de la RAE eux-mêmes (comme la technologie Enclave, déjà proposée à la Chine avec succès), l’objectif de Darío Villanueva est donc de faire élire après lui un spécialiste de gestion qui saura capter bien plus de fonds privés que n’en reçoit aujourd’hui l’Académie royale de la Langue espagnole. De fait, certaines entreprises espagnoles participent déjà à l’élaboration des ouvrages de l’institution, comme CaixaBank, sise à Valence (Communauté de Valence), ou la firme textile Inditex, dont le siège se trouve à Arteijo, dans la province de La Corogne (Galice). Les montants versés sont toutefois insuffisants et la RAE veut aller plus loin.

Source : https://elpais.com/cultura/2018/10/04/actualidad/1538668252_668945.html

Publicité

Une réflexion sur “L’Académie royale de la Langue espagnole changera prochainement de directeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s