1530267315_734663_1530267411_noticia_normal_recorte1
La base aérienne américaine de Morón de la Frontera, dans la province de Séville, en Andalousie (photographie : Reuters et Cinco Días)

La guerre commerciale déclenchée par l’administration du président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, contre l’Union européenne et d’autres nations (comme la Chine) touche l’Espagne de plein fouet. C’est notamment son secteur agro-alimentaire qui est touché dans le cadre des nouvelles barrières douanières imposées aux exportations d’olives espagnoles. Désormais, l’Association espagnole des Exportateurs et Industriels des Olives de Table (ASEMESA) demande au gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) de faire pression sur Washington pour mettre fin à ces tarifs à l’export.

Le secrétaire général d’ASEMESA, Antonio de Mora, propose ainsi à Madrid de conditionner l’utilisation par les Américains des bases militaires andalouses de Rota (province de Cadix) et Morón de la Frontera (province de Séville) à la levée de ces barrières douanières. Il a d’ailleurs fixé une date-butoir, celle du 10 juillet, pour mettre en œuvre un tel ultimatum. De son côté, l’Union européenne soutient l’Espagne et a mis en place une série de représailles face à Washington.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2018/06/29/companias/1530267315_734663.html

Une réflexion sur “Les exportateurs espagnols d’olives veulent faire pression sur les États-Unis d’Amérique face à leurs nouvelles barrières douanières

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s