Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH
L’Hôpital clinique de Barcelone (Catalogne), dont font parties les trois chercheurs espagnols concernés (photographie : Barcelona Century)

Ils sont trois chercheurs espagnols en médecine de l’Hôpital clinique de Barcelone (Catalogne), nommés Jaume Ordi, Quique Bassat et Clara Menéndez. Ils veulent changer la santé publique dans les pays les plus pauvres de la planète car, ainsi que l’estime l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), seuls 3 % des décès d’enfants de cinq ou moins dans ces pays sont constatés par un médecin, qui peut notamment en déterminer la cause.

C’est pourquoi ils ont tous les trois mis au point une nouvelle technique rapide, bon marché et efficace afin de connaître la cause des décès dans les nations les moins avancées du globe. Ils l’ont baptisée « autopsie mini-invasive ». Leur procédé est déjà appliqué à ces enfants âgés de cinq ans ou moins décédés et consiste en une minuscule biopsie de leur foie, de leurs poumons et de leur cerveau grâce à de très fines aiguilles.

Ce système, bien plus viable économiquement parlant dans ces pays, affiche des résultats qui correspondent jusqu’à 89 % aux autopsies complètes telles qu’elles sont pratiquées en Europe. Elles permettent par ailleurs de rendre le corps de ces enfants à leur famille dans un parfait état de conservation.

Source : http://www.marcaespana.es/actualidad/innovación/tres-espanoles-revolucionan-la-sanidad-en-el-tercer-mundo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s