1527059155_237188_1527106097_noticia_fotograma
Les ministres et députés du Parti populaire applaudissent le ministre des Finances et de la Fonction publique, Cristóbal Montoro (PP – au centre, dans les bras de la ministre des Administrations territoriales, vice-présidente et porte-parole du gouvernement, Soraya Sáenz de Santamaría), après l’approbation du budget de l’État pour 2018 (photographie : Uly Martín et El País)

Il aura été approuvé avec du retard et au prix d’âpres négociations mais c’est désormais chose faite : le budget de l’État espagnol pour l’année 2018 a été validé ce mercredi 23 mai par le Congrès des députés (chambre basse des Cortes, le Parlement espagnol), à Madrid, après un marathon législatif. Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy (Parti populaire) a pu compter sur les voix de sa formation, celle du parti Citoyens (C’s), du Parti nationaliste basque (PNV), de l’Union du Peuple navarrais (UPN), de Foro Asturias, de la Coalition canarienne et du parti Nueva Canarias, soit 176 voix, la majorité absolue tout pile.

Ce budget doit dorénavant être examiné par le Sénat, où il sera validé sans souci étant donné que le PP y détient la majorité absolue à lui tout seul (149 élus sur 266). Il reviendra ensuite au Congrès pour être définitivement mis en œuvre à la fin du mois de juin. C’est le soutien du PNV, décidé quelques heures avant le vote crucial, qui a été décisif dans l’affaire. Les nationalistes basques ont en effet agi, disent-ils, « par responsabilité » et parce que la suspension de l’autonomie catalane est, selon eux, imminente.

En réalité, personne n’est dupe à ce sujet : ils ont réussi à négocier de nouveaux avantages pour le Pays basque et voulaient éviter un blocage parlementaire. Ce dernier aurait en effet probablement conduit à des élections générales anticipées, avec une probable victoire de Citoyens, bien plus intransigeant sur la question territoriale que le Parti populaire. Cette décision a évidemment soulevé le courroux des indépendantistes catalans, qui comptaient sur un soutien sans faille de leurs « amis » basques. Ils ont découvert à leurs dépens que la solidarité est un concept étranger au nationalisme.

Source : https://politica.elpais.com/politica/2018/05/23/actualidad/1527059155_237188.html

Une réflexion sur “Le Congrès espagnol des députés valide le budget de l’État pour l’année 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s