despoblacion_paro-kzm--1240x698@abc
Une modeste bourgade espagnole (photographie : Rober Solsona et ABC)

Alors que l’Espagne panse les plaies de la crise économique de 2008 depuis bientôt quatre ans maintenant, le taux de chômage du pays baisse peu à peu mais, pour une vingtaine de provinces espagnoles (soit quasiment la moitié d’entre elles), cette baisse est davantage due à une chute de la démographie qu’à un retour de l’activité. Le dépeuplement qui touche toute une partie de notre voisin pyrénéen (notamment au centre) a ainsi des effets secondaires un peu inattendus. La province de Zamora (Castille-et-León) est la plus touchée par ce phénomène puisqu’elle est frappée par la « tempête parfaite » : le dépeuplement au profit des provinces espagnoles les plus dynamiques n’empêche pas le taux de chômage d’augmenter.

Les provinces de Cuenca (Castille-La Manche), Ávila (Castille-et-León), Grenade (Andalousie), Jaén (Andalousie), Lérida (Catalogne), Ségovie (Castille-et-León) et Tolède (Castille-La Manche) connaissent une réduction du chômage liée à leur dépeuplement. D’autres provinces perdent régulièrement des habitants mais ont malgré tout réussi à créer de l’emploi net : Alicante (Communauté de Valence), la Principauté des Asturies, Cadix (Andalousie), la Cantabrie, Ciudad Real (Castille-La Manche), Cordoue (Andalousie), Huesca (Aragon), la Région de Murcie, Orense (Galice), Pontevedra (Galice), La Rioja et Saragosse (Aragon).

Source : http://www.abc.es/economia/abci-perversa-alianza-entre-paro-y-despoblacion-20-provincias-espanolas-201805080150_noticia.html

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s