imagen-sin-titulo
La ministre espagnole de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fátima Báñez (photographie : EFE et El Confidencial)

Ainsi que la révélé l’Institut national des Statistiques (INE) par le biais de son Enquête de Population active (EPA) ce jeudi 25 janvier, l’Espagne a fini l’année 2017 avec un taux de chômage de 16,55 %, le plus bas depuis l’année 2008, soit une baisse de 471 100 personnes sur trois cents soixante-cinq jours. Si ce taux reste évidemment important (pour ne pas dire intolérable), l’année écoulée a été marquée par la création de 490 300 emplois et notre voisin ibérique atteint un nombre de cotisants à la Sécurité sociale 18 998 400 personnes, soit + 2,65 % sur un an. Au cours de 2017, le chômage a baissé dans tous les secteurs de l’économie espagnole : les services (- 64 200 personnes au chômage), la construction (- 23 600), l’agriculture (- 18 600) et l’industrie (- 200). Ce sont les chômeurs de longue durée qui ont vu leur situation s’améliorer le plus sensiblement, avec 334 400 personnes dans cette situation en moins.

Parmi les jeunes de 16 à 24 ans, ce chiffre a également diminué (- 55 700 personnes au chômage), tout comme on l’observe chez les hommes (- 274 400) et, dans une moindre mesure, chez les femmes (- 126 000). Les communautés autonomes où l’emploi a le plus progressé en 2017 sont, en termes relatifs, les îles Canaries (+ 5,51 %), l’Andalousie (+ 4,44 %) et la Castille-La Manche (+ 3,76 %). La Navarre est désormais l’autonomie qui compte le plus faible nombre de demandeurs d’emploi (9,63 % de sa population active) et l’Estrémadure, celle qui en compte le plus (25,12 %).

Les étrangers qui résident et travaillent légalement outre-Pyrénées représentent 2,1 millions de personnes à la fin de l’année 2017 et leurs deux principales régions d’origine sont l’Union européenne (819 600 personnes) et l’Amérique latine (672 600). Le nombre de ninis (jeunes Espagnols qui ne travaillent ni n’étudient) est tombé à 1,07 million de personnes (résultat le plus bas depuis 2007) tandis que les sisis (ceux qui étudient et travaillent tout à la fois) représentent désormais 615 000 personnes.

Sources : http://www.eleconomista.es/economia/noticias/8892142/01/18/La-radiografia-de-los-ocupados-en-Espana-menos-analfabetos-y-mas-sisis.html et http://www.abc.es/economia/abci-numero-parados-bajo-471100-personas-2017-hasta-tasa-1655-por-ciento-201801250901_noticia.html

Une réflexion sur “Le taux de chômage espagnol baisse jusqu’à 16,55 % en 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s