un tren s730 del servicio alvia madrid - galicia entrando en la
Un TGV espagnol à son entrée en gare de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice (photographie : Almara et El Correo gallego)

Le réseau ferroviaire espagnol compte aujourd’hui 3 146 kilomètres de voies à grande vitesse, ce qui fait de notre voisin ibérique le premier pays européen dans le domaine (devant la France) et le deuxième en monde (derrière la Chine et devant le Japon). Alors que l’on commémorait en 2017 les vingt-cinq ans de la mise en service de la première ligne de ce type, qui relie Madrid à Séville, l’année 2018 verra de nouvelles extensions se concrétiser, ce qui renforcera le statut de pionnier du pays. Concrètement, la ville andalouse de Grenade accueillera pour la première un AVE (TGV espagnol, désigné par un sigle signifiant Alta Velocidad española, soit « Grande Vitesse espagnole »), tout comme celle de Castellón de la Plana (Communauté de Valence).

Les voies de chemin de fer vers ces deux cités ont déjà été achevées l’année dernière et les deux lignes sont désormais en phase de test depuis Antequera et Valence respectivement. D’autres lignes sont en cours de construction, notamment celle qui reliera Palencia à Venta de Baños et Burgos (Castille-et-León) ainsi que celle qui joindra Alicante (Communauté de Valence) et Murcie. Les premiers tests sur ces trajets devraient eux aussi avoir lieu dans le courant de l’année 2018. C’est aussi durant cette période que l’AVE devrait arriver aux portes de la Galice, avec l’achèvement de la ligne entre Zamora et Pedralba de la Pradería (Castille-et-León), à la limite avec la province d’Orense. À l’heure actuelle, seul le tronçon entre La Corogne, Saint-Jacques-de-Compostelle, Vigo et Orense est en service. Enfin, le tunnel de connexion entre les deux principales gares de Madrid (Porte-d’Atocha et Chamartín) devrait aussi être finalisé en 2018, ce qui permettra de connecter l’ensemble du réseau à grande vitesse.

Le « Y » basque (ligne entre Vitoria, Bilbao et Saint-Sébastien puis Irún), le couloir méditerranéen (entre Tarragone, en Catalogne, et Castellón de la Plana), la liaison vers l’Estrémadure (et les villes de Cáceres, Badajoz et Mérida), celle vers la Navarre et celle vers les Asturies (via le tunnel de Pajares) poursuivront leur développement en 2018. 

Source : http://www.eleconomista.es/flash-ecodiario/noticias/8841588/01/18/Economia-AVE-El-AVE-llegara-este-ano-a-Castellon-Granada-Burgos-Murcia-y-a-las-puertas-de-Galicia.html

4 réflexions sur “Le TGV espagnol s’étendra au cours de l’année 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s