1200px-Mercat_façana5
Le marché central de Valence (photographie : Wikipedia)

Interrogé ce lundi 1er janvier 2018 par la fréquence de radio espagnole SER, le ministre espagnol de l’Économie, de l’Industrie et de la Compétitivité, Luis de Guindos, a officiellement chiffré le coût du défi séparatiste à un milliard d’euros environ pour la Catalogne. C’est en effet la perte sèche qu’a connue le produit intérieur brut de la communauté autonome au cours du quatrième trimestre de l’année 2017, soit 0,4 % à 0,9 % en moins sur les 200 milliards que pèse la région. Pour autant, si tous les Catalans subissent de plein fouet la dérive indépendantiste menée par les anciennes autorités régionales, la situation n’est pas catastrophique pour tout le monde. J’ai déjà évoqué sur ce blog les bénéfices qu’en avaient retirés plusieurs autonomies du pays, notamment la Communauté de Madrid.

Ce sont aussi les régions frontalières de la Catalogne qui accueillent les investissements et entreprises qui fuient cette communauté autonome, comme l’Aragon ou la Communauté de Valence. C’est sur cette dernière contrée que nous nous arrêtons aujourd’hui. Tandis que les touristes ont été moins nombreux en Catalogne à la fin de l’année dernière, la région de Valence a enregistré sa meilleure année touristique avec neuf millions de visiteurs étrangers et 8,7 milliards d’euros de recettes liées à cette activité. Il faut dire que les autorités de la Communauté (aujourd’hui dirigée par une alliance du Parti socialiste ouvrier espagnol et de la coalition Engagement), tout en réclamant davantage de crédits de la part de l’État central, jouent la carte de la loyauté à l’unité espagnole afin de ne pas effrayer les acteurs économiques.

C’est le cas du président de la Généralité de Valence, Joaquim Puig (dit « Ximo » Puig), qui a pu se réjouir en privé avec le gouvernement régional de l’arrivée de 250 firmes venues de Catalogne (soit 12 % de toutes les entreprises qui sont parties de la communauté autonome). Parmi ces sociétés, l’on retrouve deux poids lourds du secteur bancaire, CaixaBank et Sabadell, ce qui explique que la Communauté de Valence ait capté à elle seule 40 % du chiffre d’affaires qui a quitté les contrées catalanes (environ onze milliards d’euros). Pour Vicente Boluda, président de l’Association valencienne des Entrepreneurs (AVE), ces installations sont définitives.

Sources : https://politica.elpais.com/politica/2018/01/01/actualidad/1514795499_370236.html et http://www.abc.es/espana/comunidad-valenciana/abci-valencia-apuntala-crecimiento-economico-ante-desgaste-catalan-201801011043_noticia.html#ns_campaign=rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=fb&ns_linkname=noticia.foto&ns_fee=0

3 réflexions sur “La Catalogne perd un milliard d’euros suite au défi séparatiste et permet à la Communauté de Valence de croître

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s