1514312944_214046_1514391531_noticia_fotograma
Un avion Eurofighter et des soldats espagnols sur la base militaire de Morón de la Frontera, dans la province de Séville, en Andalousie (photographie : Uly Martín et El País)

Par une lettre envoyée au secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le Norvégien Jens Stoltenberg, l’Espagne a pris de nouveaux engagements en matière de dépenses militaires par la voix de sa ministre de la Défense, María Dolores de Cospedal (Parti populaire). Notre voisin ibérique a en effet fixé une feuille de route qui doit lui permettre de respecter une partie des promesses faites à l’occasion du sommet de l’OTAN de 2014, qui se déroulait à Newport, au Pays de Galles. Alors que les dépenses militaires de l’Espagne représentent 0,92 % de son produit intérieur brut en 2017 (à peine plus que la Belgique et le Luxembourg en termes proportionnels), elle se propose de parvenir à dix-huit milliards d’euros d’investissement total d’ici à 2024.

Cette augmentation de 80 % du budget actuel (rien que ça) supposera un effort considérable mais l’Espagne n’atteindra pas pour autant les 2 % du PIB en termes de dépenses militaires, qui constituent l’engagement minimal auquel doivent parvenir tous les membres de l’alliance. L’on sera plus proche, si la décision de María Dolores de Cospedal est suivie d’effets dans le temps, des 1,5 % ou 1,6 % du PIB. Il faudra attendre au mieux 2028 pour dépasser la barre fatidique des 2 %.

Source : https://politica.elpais.com/politica/2017/12/26/actualidad/1514312944_214046.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s