oficina-empleo-kriH--620x349@abc
Un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Europa Press et ABC)

Après des années d’augmentation rapide du taux de chômage, l’Espagne a commencé, à partir de 2013-2014, à créer de nouveaux emplois avec un rythme de croissance des postes de travail de 3 % par mois et, selon le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy (Parti populaire), près de 600 000 actifs occupés en plus à l’issue de l’année 2017. Néanmoins, cette reprise solide du marché du travail n’a pas permis de mettre fin à la situation précaire de nombreux travailleurs espagnols, confrontés à une baisse de leur rémunération et au caractère temporaire de leur contrat de travail. Outre-Pyrénées, environ 30 % des employés disposent ainsi d’un contrat temporaire extrêmement fragile. C’est pour remédier à ce problème que la ministre de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fátima Báñez, propose désormais une nouvelle réforme du code du travail dans le pays. Elle souhaiterait se mettre d’accord dès la fin de cette année avec les partenaires sociaux afin de boucler une telle réforme.

Dans le cadre de la « Table pour la Qualité de l’Emploi » (Mesa por la Calidad del Empleo), la responsable souhaite en effet réduire le nombre de contrats de travail précaires et favoriser la signature de contrats à durée indéterminée. Elle désire par ailleurs réduire le nombre de catégories de contrats de travail (il en existe aujourd’hui cinq) à trois : le contrat à durée indéterminée, le contrat temporaire et le contrat de formation (ce dernier englobant le contrat de stage et le contrat de formation proprement dit). Ces nouvelles modalités devraient permettre, selon Fátima Báñez, d’améliorer la protection des travailleurs licenciés. La première année de contrat donnerait ainsi droit à douze jours d’indemnité par année travaillée ; la deuxième, seize jours ; et la troisième, vingt jours. Le texte qu’elle a présenté au syndicat patronal et aux principales centrales du pays vise aussi à réduire les licenciements abusifs.

Source : http://www.abc.es/economia/abci-empleo-propone-contrato-temporal-despido-mas-caro-hasta-20-dias-201711162140_noticia.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s